Retour

Uber : le ministre Poëti réitère son intention de légiférer

Après avoir été vivement critiqué par ses clients à la veille du Nouvel An, Uber s'attire maintenant les foudres du ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, qui rappelle son intention de légiférer pour sévir contre ce service de transport.

En légiférant, « cela nous donnera les moyens de changer les choses », a déclaré le ministre Poëti lundi.

Il a qualifié le tarif des courses du Nouvel An de « vol » et a conseillé aux gens de ne pas utiliser l'application UberX pour ne pas avoir de surprise.

Rappelons que le ministre Poëti a déclaré qu'Uber était un service de taxi illégal.

« Le transport illégal, on ne doit pas utiliser ça », a-t-il affirmé, car « vous n'avez aucun recours si vous avez accepté d'emprunter un taxi illégal ».

Il a notamment précisé qu'il se prononcera sur l'avenir d'Uber après avoir analysé les quatre projets pilotes présentement en cours dans l'industrie du taxi au Québec, qui prendront fin en 2017.

Uber se défend

De son côté, la compagnie Uber affirme que les clients sont avertis des tarifs par l'application sur leur téléphone et que ceux-ci sont clairement expliqués.

Par voie de communiqué, le porte-parole d'Uber, Jean-Christophe de La Rue, a déclaré que l'objectif de l'application est de « s'assurer que vous puissiez commander une course en quelques minutes, même pendant la nuit la plus occupée de l'année ».

Selon lui, la flexibilité des prix garantit la disponibilité et la rapidité du service.

Des hausses de prix démesurées

Plusieurs utilisateurs d'UberX durant la nuit du 31 décembre au 1er janvier ont vivement dénoncé les hausses de tarif très élevées à cette occasion.

Or, certains clients ignoraient que les tarifs d'UberX étaient modulés selon l'offre et la demande. À la veille du Nouvel An, la demande excédait fortement l'offre, ce qui a gonflé les prix.

Catherine Papillon, une femme qui festoyait au Vieux-Port de Montréal le 31 décembre au soir, s'est retrouvée avec une facture salée lorsqu'elle a décidé d'emprunter pour la première fois un taxi d'UberX. Une course d'un peu moins de 6 km lui a coûté tout près de 100 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine