Retour

Uber : que pensent les chauffeurs et les utilisateurs du projet pilote?

L'entente de principe entre Uber et Québec vient d'être conclue, mais les questions sont encore nombreuses pour les principaux concernés : les chauffeurs et, surtout, les clients. Les uns se demandent s'ils pourront encore gagner de l'argent avec l'application et les autres veulent voir s'ils devront en dépenser plus.

Un article de Bahador Zabihiyan

Mathieu Visser est un chauffeur Uber satisfait de son travail. Il a effectué plus de 4500 courses avec l'application. « Aujourd'hui, je me suis réveillé soulagé, c'est une tellement bonne nouvelle que l'on vient d'apprendre que le gouvernement va essayer de collaborer avec Uber pour essayer de trouver une entente », dit M. Visser.

Uber et Québec sont parvenus à une entente de principe, certes, mais les questions restent nombreuses. Mathieu Visser va devoir se munir d'un permis 4C auprès de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), ce qui exige une formation de plus de 100 heures. Sa voiture va devoir subir des inspections, la plaque va devoir être changée. Tout ceci va engendrer des coûts, pense-t-il.

« Peut-être qu'Uber va devoir réduire un peu ses marges, peut-être que le chauffeur va devoir réduire un petit peu son salaire, peut- être que le client va accepter de payer un petit peu plus cher », dit-il. Avec l'entente, une course de 10 $ avec Uber coûtera en théorie plus cher. Il faudra désormais ajouter la TPS et la TVQ ainsi qu'une redevance, de plus ou moins 1 $. La course à 10 $ coûtera donc plus de 12,50 $.

Chez Dulcedo, une agence de mannequins montréalaise, on se sert d'Uber tous les jours. Autant dire que l'entente avec Québec est bien accueillie. « Pour aller sur des déplacements, sur des photoshoots, pour aller sur des entrevues, quelque chose comme ça, c'est quelque chose qu'on utilise fréquemment », dit Alena Jeangrand, publiciste à Dulcedo.

Et si le coût d'une course Uber augmente, l'agence continuera de se servir de l'application.

Les négociations entre Québec et Uber vont continuer dans le cadre du projet pilote. Une chose est certaine, à Montréal, les voitures d'Uber continueront de sillonner les rues.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine