Retour

Un adolescent accusé d'avoir agressé un itinérant

L'adolescent qui a publié sur Facebook deux vidéos le montrant en train de s'en prendre à un itinérant a été formellement accusé de voies de fait et de harcèlement criminel, vendredi après-midi, devant la Chambre de la jeunesse, au palais de justice de Montréal.

Le jeune homme a plaidé non coupable à ces accusations, ainsi qu'à d'autres, déposées dans d'autres dossiers. Le tribunal a ordonné qu'il soit mis sous garde dans un centre jeunesse. Il reviendra en cour le 9 août pour son enquête sur cautionnement.

L'adolescent, dont l'identité ne peut être révélée puisqu'il est mineur, avait été arrêté jeudi, en fin de journée, par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), après la diffusion de deux vidéos.

Dans la première, on le voit jeter le contenu de son verre au visage d'un sans-abri dans un restaurant; dans la seconde, il gifle le même homme près de la station de métro Papineau, à Montréal. La victime, un homme de 73 ans que la police a réussi à trouver jeudi, aurait été agressée dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans une entrevue à Radio-Canada, la victime a déclaré qu'il s'agit d'une bonne chose que le jeune homme réponde de ses actes. L'itinérant a affirmé qu'il n'a pas été blessé physiquement.

Le président et chef de la direction de la Mission Old Brewery, Matthew Pearce, propose que le présumé agresseur devienne bénévole pour son organisme afin de le sensibiliser à la question de l'itinérance.

L'avocate criminaliste Danièle Roy explique que le juge devra soupeser plusieurs facteurs et que tribunal pour adolescents mise beaucoup sur la réhabilitation. « On veut d'abord et avant tout s'assurer que ces jeunes-là ne le referont plus et on tend à vouloir régler le problème. »

Le fait que les gestes ont été filmés pourrait aussi peser dans la balance. « Pourquoi quelqu'un décide de se mettre en ligne? Est-ce que c'est un genre de suicide, d'appel à l'aide, ou un geste de fanfaronnade? Tout ça, le juge devra en tenir compte dans la détermination de la gravité de l'acte qui a été posé », ajoute l'avocate.

Une autre agression contre un itinérant a eu lieu à la mi-juin. Un homme avait lancé un liquide au visage d'une personne, puis avait publié une vidéo de la scène sur les réseaux sociaux. Il s'était finalement excusé publiquement et avait expliqué avoir agi de la sorte pour défendre sa copine. Aucune accusation n'a été portée contre lui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine