Retour

Un adolescent de 14 ans plaide coupable de complot à Saint-Hyacinthe

Accusé de complot pour meurtre, de complot pour viol et d'avoir proféré des menaces contre des camarades de son école secondaire, un adolescent de 14 ans a plaidé coupable à six des 11 chefs d'accusation auxquels il faisait face, mardi.

Il sera de retour en cour le 19 mai prochain, pour les représentations sur la peine.

Il pourrait écoper au maximum de deux ans de garde fermée, en Chambre de la jeunesse. Cette peine pourrait moindre, en raison du temps qu'il a déjà passé en détention.

L'adolescent est demeuré calme lors de sa comparution, pour laquelle ses parents étaient également présents. « C’est un jeune qui est détenu depuis bien longtemps, c’est une longue période pour lui, donc ce sont des moments qui sont difficiles », a affirmé l'avocat de la défense, Me Marc-André Leblanc, en point de presse.

Verdict de non-responsabilité pour l'autre adolescent

L'autre adolescent accusé dans cette affaire a été reconnu non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux, à la fin mars. Il reçoit en ce moment des traitements à l'Institut Philippe-Pinel.

Il y a, en tout, six victimes alléguées au dossier.

Les deux adolescents ont été arrêtés le 14 septembre 2016, après que la mère de l'un d'eux eut pris connaissance de leurs intentions exprimées sur le réseau social Facebook.

Détenus depuis leur arrestation, les deux jeunes poursuivent leur cheminement scolaire en garde fermée.

La Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec a refusé en décembre de les remettre en liberté à la suite de deux évaluations psychiatriques, estimant qu'ils représentaient un danger pour la société et que leur remise en liberté pourrait aussi avoir pour effet de miner la confiance du public face à la justice.

Avec des informations de Jacques Bissonnet

Plus d'articles

Commentaires