Retour

« Un athlète a besoin de se sentir aimé. » - Patrice Brisebois

Patrice Brisebois comprend ce que vit Carey Price. À ses yeux, l'appui des partisans du Canadien est essentiel à son retour en force.

Un texte de Jean-François Poirier

Patrice Brisebois était présent au Centre Bell le 3 avril lorsque la foule s'est levée d'un seul trait pour applaudir le gardien.

Ce soir-là, lors de la dernière rencontre à domicile du Tricolore, le no 31 a semblé très ému par la réaction du public après la diffusion à l'écran géant d'une vidéo honorifique afin de souligner son 557e match avec le CH. Price dépassait du même coup le légendaire Jacques Plante pour le plus grand nombre de matchs disputés devant le filet dans cet uniforme.

« Je me suis dit que ça allait lui faire du bien. C'est comme si la foule lui accordait son pardon. C'est le plus beau geste. Le public lui a lancé le message de s'entraîner cet été afin qu'il redevienne le gardien qu'il doit être. J'espère que Carey gardera dans ça dans sa tête et qu'il se dira qu'il doit s'entraîner et revenir pas mal plus fort la saison prochaine. »

Patrice Brisebois sait de quoi il parle compte tenu de son passage de 18 ans dans la LNH.

« Un athlète a besoin de se sentir aimé et apprécié. L'appui des partisans, c'est la chose la plus extraordinaire, surtout quand tu as connu une saison difficile comme il a connu. »

De passage dans une secondaire de Montréal afin de motiver les jeunes à pratiquer le hockey, l'ancien défenseur du Canadien a donné son avis sur ce qui peut nuire au bon rendement d'une équipe.

« Les joueurs vedettes ont une très grande influence dans un vestiaire, a constaté Brisebois durant sa longue carrière. Ils n'ont pas besoin de parler. Leur façon d'agir ou juste un regard peut convaincre leurs coéquipiers qu'ils sont prêts. Le joueur se dit alors qu'il doit être prêt lui aussi. »

Plus d'articles