La Ville et les communautés d'affaires de Montréal applaudissent le budget déposé mardi par le ministre québécois des Finances, Carlos Leitao.

La mairesse Valérie Plante n’avait que de bons mots pour le budget présenté mardi à l'Assemblée nationale.

Valérie Plante se réjouit des montants alloués pour la mobilité et les infrastructures, notamment pour les écoles dont elle a rappelé le besoin dans la métropole.

« Avec les fonds déjà annoncés, on arrive à 3,5 milliards de dollars sur cinq ans pour les politiques de mobilité durable », souligne Mme Plante, qui y voit une excellente nouvelle.

Sur la question du cannabis et de sa légalisation prochaine, la mairesse rappelle que les municipalités sont « sur la ligne de front ». Elle salue les 62 millions de dollars sur deux ans annoncés par Québec et rappelle que 40 millions tirés de cette enveloppe seront consacrés à la sécurité publique, notamment pour former les policiers et lutter contre la contrebande.

La mairesse rappelle aussi que Montréal a été très proactive dans ce dossier en faisant une étude pour documenter les coûts reliés aux services de sécurité. « On est très heureux de savoir que le gouvernement a bien compris les demandes des municipalités », a ajouté Mme Plante.

Développement économique

Valérie Plante se félicite de de l'installation de la nouvelle Organisation mondiale de l'intelligence artificielle à Montréal. « On a le vent dans les voiles à Montréal au niveau de l’intelligence artificielle », dit -elle.

La mairesse se dit également heureuse de « pouvoir lancer des projets pilotes pour les voitures autonomes », pour lesquels a été allouée une enveloppe provinciale de 5 millions de dollars.

Il n'y aura pas de fonds pour une nouvelle ligne rose dans le métro de Montréal, mais la ligne bleue sera prolongée et la mairesse se dit contente de cette annonce, même si elle avoue ne pas en connaître les détails. La communauté d'affaires du secteur émet un son de cloche similaire.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain applaudit

Le budget présenté mardi « s’appuie sur la santé économique du Québec et renforce l’économie de la métropole », selon la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).

Les mesures annoncées par le gouvernement « font écho à plusieurs demandes de la Chambre, notamment en ce qui a trait aux réinvestissements massifs en éducation, l’allègement de la fiscalité des PME, l’application du régime fiscal sur les transactions en ligne et la priorité accordée aux investissements en transport en commun », précise la CCMM.

La CCMM voit d’un bon œil la diminution des charges fiscales des PME. Elle y voit « un pas dans la bonne direction ».

Le PDG de la CCMM, Michel Leblanc, salue également des réinvestissements « massifs » dans les infrastructures en éducation.

« Un budget culturel à demi-dévoilé », selon Culture Montréal

L’organisme à but non lucratif Culture Montréal souligne par contre qu’il lui est « difficile actuellement d’évaluer l’impact des choix du gouvernement puisque plusieurs mesures ne sont pas encore dévoilées, la ministre Marie Montpetit ayant l’intention d’annoncer sa politique culturelle et son plan d’action dans les prochaines semaines ».

Il relève cependant des sommes qui seront versées dans le cadre de la fin du budget 2017-2018 et qui ne seront pas récurrentes, notamment 35 millions de dollars pour le financement de nouvelles initiatives à l’action sociale et éducative des institutions culturelles.

Il retient entre autres 42,4 millions de dollars pour le rayonnement des institutions culturelles et 24,6 millions de dollars pour appuyer la culture et le patrimoine dans toutes les régions du Québec.

Culture Montréal souligne aussi une mesure « d’intérêt » dans le Plan économique du Québec qui prévoit « de rendre obligatoires la perception et la remise de la TVQ par les fournisseurs étrangers ».

« À compter du 1er janvier 2019, les fournisseurs étrangers effectuant au Québec pour plus de 30 000 $ par année de fournitures taxables de biens incorporels et de services, y compris les fournitures en ligne de contenu numérique, par exemple de la musique ou des films, à des consommateurs québécois auront l’obligation de s’inscrire au régime de la TVQ et seront tenus de percevoir et de remettre la TVQ à Revenu Québec », explique Culture Montréal.

L’industrie du taxi s’interroge sur les 250 millions annoncés par Québec

« Est-ce une provision ou un paiement ? » se questionnent les porte-parole des Taxis du Grand Montréal (TGM) et du Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) au sujet des annonces de Québec pour ce secteur.

« En comité, nous avons demandé une simple provision de 500 millions de dollars et elle nous a été refusée. Le gouvernement reconnaît enfin qu’il est responsable de la perte de valeur des permis de taxi, parce que c’est l’État qui a créé les règles et qui les a changées. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant, en inquiétant 22 000 familles modestes ? Le gouvernement est-il conscient qu’il s’agit là de seulement la moitié de la somme due aux taxis pour l’an un du projet pilote d’Uber? »

Plus d'articles