Retour

Un bus pour aider les jeunes à la recherche d'un emploi

Les jeunes âgés de 16 à 35 ans peuvent maintenant compter sur le Roulo-Boulo pour les aider à se trouver un emploi. Ce bus du Carrefour jeunesse-emploi local va parcourir les rues du centre-ville de Montréal cet été pour offrir ses services aux jeunes, mais aussi aux employeurs à la recherche de la perle rare.

Un texte de Dominic Brassard

L'une des responsables du projet, Émilie Ouellet, explique que l'organisme compte ainsi se rapprocher de sa clientèle : « Nous sommes au 21e étage d'une tour de bureaux au centre-ville. On se disait : "Comment est-ce qu'on va aller à la rencontre des jeunes?" Les jeunes ne viennent plus dans les bureaux. L'idée de l'autobus, c'était vraiment ça : aller à leur rencontre », explique-t-elle.

Dans les prochaines semaines, l'autobus s'arrêtera notamment près des universités et des stations de métro du centre-ville. Les visiteurs seront invités à remplir un test de personnalité afin de déterminer leurs aptitudes.

Des formations éclair pour rédiger un curriculum vitæ, réussir son réseautage et bien se préparer à des entrevues d'embauche seront offertes au besoin. Il sera également possible d'y consulter sur place une série d'offres d'emploi.

Une aide qui varie d'un quartier à l'autre

Une animatrice du Roulo-Boulo, Amélia Houde, précise que les jeunes n'ont pas tous les mêmes besoins d'un quartier à l'autre.

Près de l'Université McGill, « ce sont des gens plus "corporate" si je peux me permettre. Mais à la station Beaudry, ce sont souvent des gens qui sont un peu plus éloignés du marché du travail. [...] À cet endroit, on a toujours des intervenants sociaux qui sont avec nous » pour les aider, ajoute-t-elle.

Amélia Houde précise que le Roulo-Boulo aide tout autant les jeunes de la rue sans diplôme que les étudiants universitaires finissants qui souhaitent s'intégrer au marché du travail.

Des expériences concluantes

Le Roulo-Boulo est le résultat d'un projet-pilote mené l'an dernier dans la métropole. Quelque 2500 jeunes avaient consulté les animateurs du bus, alors que le Carrefour jeunesse-emploi Montréal centre-ville en attend plus de 4000 cette année.

Les animateurs remarquent par ailleurs un changement de clientèle au cours de l'été. Les finissants et les étudiants sont souvent les premiers à consulter le Roulo-Boulo. Puis, vers les mois de juillet et d'août, de jeunes immigrants profitent ensuite de l'expertise des animateurs.

L'animatrice du Roulo-Boulo, Amélia Houde, se souvient d'une jeune immigrante qui a réussi à décrocher un stage grâce à son aide : « J'avais aidé une Française qui venait juste d'arriver à Montréal et qui travaillait dans le milieu des communications et des arts. Elle ne savait pas où s'orienter. Je lui ai donné beaucoup de ressources et la semaine après, elle est venue nous voir pour me remercier. »

Une application du Roulo-Boulo sera par ailleurs lancée lundi pour localiser le bus et consulter les offres d'emploi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine