Retour

Un centre d’accueil de demandeurs d’asile bientôt à Laval

Laval pourrait recevoir sous peu ses premiers demandeurs d'asile. Le choix du centre d'accueil n'est pas définitivement arrêté, mais tout porte à croire qu'il s'agira du Manoir Chomedey.

Un texte de Francis Labbé

L'établissement convoité est une ancienne résidence pour personnes âgées, situé sur le boulevard Chomedey, près de l'hôtel de ville. Il peut accueillir de 70 à 100 personnes. Le bâtiment a été vendu, mais n'est pas occupé pour le moment.

Francine Dupuis, présidente-directrice générale adjointe du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal et porte-parole pour le Programme régional d'accueil et d'intégration des demandeurs d'asile (PRAIDA), ne peut toutefois spécifier quand les premiers réfugiés s'y installeront.

« Ça devrait être assez imminent », précise toutefois Mme Dupuis. « Les ententes ne sont pas complétées et il y a toujours des négociations. Quand l'une des deux parties n'est pas d'accord, il arrive que les discussions échouent. Il me semble que ce sera le prochain site disponible », précise-t-elle.

Selon Mme Dupuis, Montréal compte une dizaine d'endroits susceptibles d'accueillir des réfugiés et la capacité d'accueil serait sur le point d'être atteinte. D'où les discussions amorcées à l'extérieur de l'île de Montréal.

Le Canada peut faire mieux

Selon la conseillère municipale Jocelyne Frédéric-Gauthier, elle-même d'origine haïtienne, Laval compte quelques endroits susceptibles d'accueillir des réfugiés.

« En plus du Manoir Chomedey, nous avions identifié un site dans le quartier Saint-François, dans l'est de la ville. Mais nous avons trouvé que cet endroit est un peu éloigné, et il s'agit d'un ancien centre commercial. Nous l'avons écarté pour le moment », dit-elle.

La conseillère estime que l'accueil des demandeurs d'asile au pays est plutôt discutable. « Pour moi, c'est une déception et ça me fait mal au cœur de voir ces gens et ces jeunes familles arriver sans informations, sans encadrement », regrette-t-elle.

« Il y a, selon moi, un travail qui doit se faire quelque part. Et comme ils sont en sol canadien, c'est au ministère de l'Immigration du Canada de faire le travail », poursuit Mme Frédéric-Gauthier.

Les Lavallois prêts à accueillir les demandeurs d'asile

Pour les citoyens que nous avons rencontrés, Laval peut accueillir sans problème des demandeurs d'asile. « Pourquoi ne pas accueillir ces immigrants? Laval est une belle ville et ces gens ont besoin d'aide », lance une Lavalloise.

« Qu'on ouvre nos portes, je n'ai aucun problème avec ça, renchérit un citoyen. Mais pour l'instant, je trouve que c'est un peu trop. Il faut penser à un moment donné que quelqu'un doit payer la note. »

Un comité mis sur pied pour faciliter l'accueil des réfugiés syriens reprendra du service dès jeudi pour préparer l'arrivée éventuelle des demandeurs d'asile.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine