Retour

Un col bleu de Lachine soupçonné d'homophobie est suspendu

Un col bleu de l'arrondissement de Lachine a été suspendu sans solde pour une durée indéterminée après que des collègues eurent dénoncé des propos haineux qu'il aurait tenus dans la foulée de la tuerie d'Orlando.

Selon un porte-parole de l'arrondissement, Serge Simard, l'incident en question se serait produit le 12 juin, dans les heures qui ont suivi l'annonce de la mort de 49 personnes au Pulse d'Orlando, un endroit prisé par les membres de la communauté gaie locale.

Alors qu'il se trouvait dans la cafétéria des cols bleus de l'arrondissement, l'employé se serait montré satisfait que des homosexuels aient été tués, et serait même allé jusqu'à se désoler que le tueur n'ait pas fait davantage de victimes.

Le col bleu aurait soutenu qu'à l'instar de son Dieu, il voulait moins d'homosexuels dans le monde.

Dénonçant des propos qu'ils jugeaient homophobes, les quatre autres cols bleus présents ont alors déposé une plainte à l'arrondissement, qui a suspendu le col bleu sans solde pour une durée indéterminée.

Processus disciplinaire

L'homme sera prochainement soumis à un processus disciplinaire pour ces propos potentiellement « offensants et inappropriés », précise M. Simard.

L'arrondissement veut ainsi s'assurer d'entendre l'une et l'autre des parties dans ce dossier avant de prendre une décision.

Le dossier de l'homme, un employé auxiliaire qui travaille pour l'arrondissement depuis 2012, a aussi été transmis au Service de la police de Montréal et au Centre de prévention de la radicalisation de Montréal.

Un gardien de sécurité a depuis été embauché pour surveiller l'immeuble des cols bleus de l'arrondissement, les dénonciateurs craignant des représailles.

Selon M. Simard, c'est la première fois que l'arrondissement de Lachine est confronté à pareille situation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine