Retour

Un comité annoncé après la mort d'un cycliste prometteur happé sur le mont Royal

Un comité se met en branle pour étudier les changements potentiels qui pourraient être apportés sur la voie Camillien-Houde où Clément Ouimet, un jeune cycliste à l'avenir prometteur, a été tué, mercredi.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le jeune homme de 18 ans se trouvait derrière un véhicule utilitaire sport dans le virage entre le belvédère Camillien-Houde et le chemin de la Côte-Sainte-Catherine, où des murets de béton séparent les voies de circulation. À la fin de cette portion avec murets, l’automobiliste a effectué une manœuvre de demi-tour. Le cycliste a frappé le VUS de plein fouet.

Le jeune homme a succombé aux graves blessures qu’il a subies à la tête en soirée.

Ceux qui l’ont côtoyé à vélo décrivent Clément Ouimet comme un sportif hors pair passionné par le vélo.

Édouard Beaudoin a pédalé sur ce même chemin avec Clément Ouimet à maintes reprises. Il a été dévasté d’apprendre sa mort.

Les relations avec les automobilistes sont parfois tendues.

L’automobiliste de 59 ans est resté sur les lieux et a collaboré avec les policiers. Des passagers se trouvaient à bord du VUS.

Le porte-parole du SPVM, Raphaël Bergeron, a indiqué à ICI RDI que les policiers devront maintenant déterminer si des accusations criminelles devront être portées dans ce dossier, à la lumière des témoignages recueillis. À tout le moins, le conducteur a enfreint le Code de la sécurité routière en faisant un demi-tour qui l’amenait à traverser une ligne pleine.

Un groupe de travail annoncé

Sur Twitter, le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé la mise sur pied d'un groupe de travail « dès maintenant », pour « qu'on évalue sérieusement que les chemins Camillien-Houde et Remembrance ne soient plus une voie de transit ».

Le comité en question regroupera la Ville de Montréal, Vélo Québec, les Amis de la montagne, la Table de concertation du mont Royal, le Conseil du patrimoine et des représentants des arrondissements concernés.

Plus tôt, lors d'une conférence de presse de sa campagne électorale, M. Coderre n'a pas fermé la porte à des changements, si nécessaire, mais a indiqué qu’il attendrait les résultats de l’enquête avant d’aller de l’avant.

« Il y a un mouvement illégal du chauffeur, il faut prendre ça en considération, a-t-il rappelé. Est-ce qu’on devrait réorganiser ce carrefour? J’ai fait des vérifications en ce sens. Évidemment, ça ne ramènera pas le jeune. »

« Ce qui est aussi important, c’est d’envoyer comme message qu’il faut toujours protéger le plus vulnérable », a ajouté Denis Coderre en rappelant la politique « Vision zéro » adoptée par son administration, dans laquelle 57 carrefours dangereux ont été définis.

La chef de Projet Montréal et candidate à la mairie, Valérie Plante, appuie toute discussion sur l’avenir de Camilien-Houde. « C’est aussi une voie de transit », souligne-t-elle.

Plus largement, Mme Plante a de nouveau dénoncé les critères imposés pour le réaménagement des intersections, fondés sur le nombre d’accidents graves qui y sont survenus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine