Retour

Un copropriétaire de l'épicerie Milano ému, mais déterminé

Mario Zaurrini est décidé à rouvrir boutique rapidement, même s'il fait état de dommages importants à la mythique épicerie montréalaise qu'il codirige et qui a pris feu samedi.

« Mon père a ouvert ça en 1954, pis quand il est décédé en 2011, moi pis ma soeur on a repris la relève. Pis ça, on le tient à coeur », a souligné le copropriétaire du Milano, dimanche matin, visiblement ému.

Selon les constats de M. Zaurrini, le bâtiment de La Petite-Italie et sa marchandise ont été très endommagés par l'eau et la fumée. Il explique qu'il faudra jeter le stock vicié, en plus de nettoyer et désinfecter l'épicerie de fond en comble.

« Dans la section charcuterie, le coeur du magasin, les plafonds sont tombés. Alors il faut tout vider les comptoirs, refaire les planchers, refaire les plafonds et refaire l'éclairage », a expliqué M. Zaurrini.

D'après le commerçant, un entrepreneur en construction venu inspecter l'épicerie samedi a affirmé qu'il tentera de sauver la moitié du magasin.

« C'est désolant parce que j'ai 77 employés qui sont maintenant sans emploi, pis je veux tout faire pour qu'ils reviennent au commerce le plus vite possible. C'est dur », s'est désolé le copropriétaire.

M. Zaurrini ignore quand son commerce rouvrira ses portes et s'attend à rencontrer son assureur, ainsi que des inspecteurs municipaux en salubrité alimentaire, lundi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine