Retour

Un corps repêché dans les écluses de Pointe-des-Cascades

L'escouade sous-marine de la Sûreté du Québec (SQ) a retrouvé, en fin de matinée, samedi, le corps du jeune homme de 22 ans qui manquait à l'appel après être tombé dans le canal de Soulanges, près de Vaudreuil-Dorion, en Montérégie.

Le corps de la victime, un Français d’origine qui vivait au Québec depuis plus de deux ans, a rapidement été retrouvé par les plongeurs dans un bassin des écluses de Pointe-des-Cascades.

Vendredi soir, cinq amis se sont rendus dans cette zone des écluses de Pointe-des-Cascades pour se baigner. Vers 23 h, ils ont fait un appel au 911 après avoir remarqué qu’un des leurs avait sombré dans l’eau d’un bassin sans jamais remonter à la surface.

Les policiers de la SQ et des pompiers de Pointe-des-Cascades ont entamé des recherches qui ont été suspendues durant la nuit. Elles ont repris ce matin avec l'aide des plongeurs de la SQ.

La baignade est interdite à cet endroit, considéré comme étant dangereux. En apparence, l’eau peut avoir l’air calme, mais il existe des courants de fond qui rendent la baignade très dangereuse.

Deux hommes s'y sont noyés au cours des deux dernières années.

Et en 2004, un jeune homme de 15 ans y est mort. Un coroner, qui s’était penché sur le dossier, avait proposé des mesures pour dissuader les gens de se baigner à cet endroit. Il avait recommandé d'installer des clôtures avec des barbelés, des caméras, des pancartes et également d'assurer une surveillance du secteur.

Une « problématique »

En entrevue à RDI Week-end, le maire de Pointe-des-Cascades, Gilles Santerre, a parlé d’une « problématique » au sujet des écluses de sa municipalité.

Gilles Santerre a précisé que le canal de Soulanges appartient au ministère des Transports du Québec (MTQ) et qu’il a été fermé en 1959.

Le maire dit avoir eu des discussions avec le MTQ au cours des dernières années pour dissuader les gens à s’y baigner.

« On essaie de trouver des solutions pour essayer d’éviter ces événements malheureux. Mais les solutions miracles, je pense qu’on ne les a pas encore trouvées », a-t-il affirmé.

La mairie, le service d’incendie, la Sûreté du Québec et le MTQ se rencontreront dans les prochaines semaines pour trouver d’autres solutions à ce problème, a souligné Gilles Santerre.

Avec les informations de Fanny Bussières-McNicoll

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards