Retour

Un documentaire pour Laurent Ciman à la télé belge

L'ex-gardien de l'équipe nationale belge Geert De Vlieger est à Montréal pour la réalisation d'un documentaire sur l'aventure de Laurent Ciman en Amérique du Nord.

« Nous sommes ici parce que Laurent est dorénavant un titulaire de l'équipe nationale, avoue De Vlieger à son arrivée au Stade olympique avant le premier entraînement de l'Impact.

Une équipe de cinq personnes de la télé belge Playsports (le Réseau des sports belge) découvre le milieu de vie du défenseur étoile de l'Impact depuis vendredi dernier. La renaissance de Ciman à l'échelle nationale est survenue après la nomination de Roberto Martinez à la tête des Diables rouges.

« La perception des Belges à son sujet a un peu changé, affirme l'animateur de ce documentaire de 30 minutes qui fera aussi découvrir la métropole aux Belges. Avant, il était un joueur très talentueux. Aujourd'hui, il a prouvé qu'il appartient à l'équipe nationale et il continue de faire sa marque au Canada comme un très bon joueur. »

Souvent réserviste durant le règne de Marc Wilmots, Laurent Ciman a néanmoins été invité à participer à l'Euro 2016 où l'entraîneur a de nouveau choisi de ne plus l'utiliser après le premier match des Belges. À 31 ans, les chances que le meilleur défenseur de la MLS en 2015 reçoive une invitation pour défendre les couleurs de son pays semblaient alors minces.

« C'est vrai que la Belgique a de très bons jeunes qui jouent au sein d'équipes de grande renommée en Angleterre ou en Italie. Mais Laurent a été fort pendant que d'autres joueurs soignaient des blessures. Ses prestations ont été bonnes et il est maintenant titulaire à chacun des matchs de qualifications de l'équipe nationale. C'est juste normal qu'il soit là. Le nouvel entraîneur tient à lui comme vétéran au sein du groupe. »

En novembre dernier, le sélectionneur Roberto Martinez avait même déclaré que Ciman était le seul joueur assuré d'une place avec l'équipe nationale belge pour les matchs contre les Pays-Bas et l'Estonie.

Reconnaissance tardive

« C'est une revanche, affirme Ciman. Après tout ce qui a été dit, c'est énorme de pouvoir jouer avec l'équipe nationale pour un entraîneur qui base ses choix sur les qualités individuelles du joueur au lieu du club ou la ligue dans laquelle il évolue. »

L'exemple de Patrice Bernier à Montréal est une inspiration pour le vétéran défenseur belge qui ne rajeunit pas.

« Je suis le plus vieux à 31 ans, mais beaucoup de choses se jouent dans la tête. Juste à jeter un coup d'oeil à notre capitaine ici. Il vient de signer un contrat pour une autre année. À 38 ans, il était encore rempli de fraîcheur à l'entraînement. Il faut le suivre. »

Geert De Vlieger est bien placé pour comprendre la volonté de Laurent Ciman de se démarquer à un âge plus avancé. Le gardien de Termonde, titulaire lors des quatre matchs de la Belgique à la Coupe du monde en 2002, a terminé sa carrière à l'âge de 40 ans. De Vlieger et Ciman ont même été coéquipiers à Bruges en 2008.

« Laurent est un gars avec du caractère. Parfois, c'était la haine entre nous parce que nous ne voulions pas encaisser des buts. Mais nous nous sommes bien amusés ensemble. »

Champions en Belgique ?

Après quelques jours passés avec son compatriote à Montréal, Geert De Vlieger a l'impression que Laurent Ciman se plaît dans cette ville. Il croit que l'Impact pourra compter sur lui pour longtemps. Curieux d'en savoir davantage sur la qualité de jeu de l'Impact de Montréal, l'animateur de télé belge a demandé à son invité si le onze montréalais pourrait rivaliser avec les équipes de première division de son pays.

« Il m'a promis que l'Impact pourrait gagner le championnat en Belgique, affirme De Vlieger avec un léger scepticisme. Je lui ai dit peut-être, si tous les joueurs de l'impact jouent comme lui. Il faudrait inviter l'Impact chez nous pour le savoir... »

Plus d'articles

Commentaires