Retour

Un emprunt colossal pour l'achat de près de 1000 bus d'ici 2024 à Montréal

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a approuvé mercredi matin un emprunt de plus de 1,3 milliard de dollars pour acheter 929 autobus hybrides d'ici 2024, dont les 300 promis par Valérie Plante d'ici 2020, et 34 autobus entièrement électriques.

Un texte de Jérôme Labbé

Hybrides ou électriques, ces 963 autobus de 12 mètres seront tous climatisés.

Du lot, 498 serviront à remplacer de vieux bus diesel. Les 465 autres seront tout simplement ajoutés à la flotte de la Société de transport de Montréal (STM).

Ce projet d'acquisition s'inscrit dans le Plan stratégique organisationnel 2025 de la STM, écrit-on dans les documents qui accompagnent le règlement d'emprunt. Il vise notamment à remplacer les bus vieillissants, dont la durée de vie utile est d'environ 16 ans, mais aussi à « améliorer le service », « pallier les imprévus » et « faire face aux aléas des travaux externes ».

L'exploitation de bus électrique – « en projet pilote », précise-t-on – permettra pour sa part à la STM « d'approfondir ses connaissances et d'acquérir une expérience en électrification du transport ».

Le conseiller municipal et vice-président de la STM, Craig Sauvé, croit que l'acquisition de nouveaux autobus aura un impact important sur le service à la clientèle.

« On parle d'un ajout de 16 % de plus d'autobus sur les routes de Montréal d'ici 2020 », a-t-il précisé pendant la réunion du comité exécutif de mercredi matin, faisant référence aux 300 autobus hybrides ayant fait l'objet d'une entente entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec en janvier dernier.

M. Sauvé a souligné que son administration était déterminée à accroître la « capacité électrique » de la STM, rappelant qu'une première ligne – la 36 – était déjà en fonction sur la rue Monk, dans l'arrondissement du Sud-Ouest.

Le comité exécutif a aussi approuvé mercredi matin l'achat de quatre autobus électriques de plus petit format (9 m plutôt que 12 m) au coût de 6 millions de dollars. Ils desserviront principalement la ligne 212, à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal.

D'ici 2020, le parc de la STM passera de 1807 à 2107 autobus. Cela entraînera l'embauche de 600 nouveaux chauffeurs et l'augmentation du budget d'opération de la société de quelque 75 millions de dollars.

Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards