Le Centre canadien d'éthique dans le sport a suspendu la judoka québécoise Ana Laura Portuondo-Isasi pour deux ans en raison d'un test antidopage positif.

Un échantillon d'urine prélevé en mai 2015 aux Championnats canadiens, à Saint-Jean-sur-Richelieu, a révélé la présence de salbutamol, une substance présente dans les pompes destinées à dégager les bronches.

Portuondo-Isasi, étudiante au Cégep de Maisonneuve, avait décroché les grands honneurs dans sa catégorie. Elle n'a pas contesté le résultat du laboratoire, mais elle avait interjeté appel de sa suspension en affirmant qu'elle était traitée pour l'asthme.

Le Centre d'éthique a annoncé jeudi que le jugement était maintenu. Son application est rétroactive au mois de mai 2015 et prive donc la judoka de toute compétition jusqu'en mai 2017.

Du coup, ses espoirs de participer aux Jeux olympiques de Rio en août prochain viennent de s'évaporer.

Plus d'articles

Commentaires