Pour une deuxième journée de suite, les automobilistes qui empruntent le pont Honoré-Mercier subissent d'importants retards en raison de travaux d'entretien qui forcent la fermeture d'une des travées du pont jusqu'à la fin août.

Ces travaux, qui ont commencé vendredi dernier sur la plus vieille partie du pont, obligent le ministère des Transports à fermer complètement la travée nord-sud du pont (Montréal vers la Rive-Sud) pendant au moins huit semaines, soit jusqu’au 20 août.

L'entrée de la route 138 en direction du pont Honoré-Mercier, en provenance de la rue Airlie, sera aussi fermée pour la même période.

Toute la circulation est par conséquent déviée sur l’autre travée du pont, où une seule voie est disponible dans chaque direction, ce qui cause d'importants bouchons de circulation.

La circulation des voitures et des camions à contresens complique encore plus la traversée.

« La solution, c'est vraiment le transport collectif [et], lorsque c'est possible, de revoir les horaires de déplacement », estime Martin Girard, porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ). Il mentionne la ligne de train Candiac et les autobus du secteur, dont les horaires ont été ajustés pour tenir compte des travaux sur le pont Mercier.

Dès 5 h mercredi matin, les files de voitures s’étiraient sur plusieurs kilomètres à l’approche du pont, sur les routes 132 et 138. Une partie du flot de circulation se dirigeait vers les ponts Champlain et Jacques-Cartier, qui sont déjà très sollicités à l’heure de pointe matinale.

D'autres fermetures sporadiques du pont Mercier sont à prévoir cet été, notamment la nuit et les week-ends.

Le maire de Châteauguay déplore le manque de mesures d'atténuation

Bien qu’ils soient habitués aux travaux sur le pont Mercier, les citoyens de Châteauguay sont mécontents devant la perspective d'un autre été cauchemardesque sur les routes de leur région. Le maire de la ville, Pierre-Paul Routhier, estime que le ministère des Transports du Québec et EXO, l’ancien Réseau de transport métropolitain, ont manqué de coordination pour offrir des solutions de rechange viables aux citoyens pour la durée de ces travaux.

« Ce cauchemar-là, malheureusement, il se vit parce qu’il a manqué d’interactions entre les différentes parties impliquées », a-t-il déploré les ondes d’ICI RDI.

« Est-ce qu’il n’y aurait pas la possibilité par exemple d’avoir une gare temporaire à Kahnawake? Est-ce qu’ils ont augmenté les services de lignes d’autobus? Est-ce qu’il n’y aurait pas possibilité d’éviter le transport lourd le matin, durant la période de pointe? », a demandé le maire de Châteauguay.

Une réunion est prévue jeudi matin avec les maires des municipalités touchées, le ministère des Transports et EXO (nouveau nom du Réseau de transport métropolitain) pour trouver des solutions.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir