Retour

Un ex-animateur de camp de jour accusé de leurre informatique d'enfant

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) recherche d'autres victimes potentielles d'un ex-animateur de camp de jour de 20 ans faisant face à des accusations de leurre informatique et d'autres, liées à la pornographie juvénile.

Steven Hoai Trung Lam a été arrêté le 31 mars dernier relativement à une histoire impliquant une jeune fille de 10 ans. Cette victime présumée aurait reçu une photo explicite qu’elle aurait montrée à son frère, qui en aurait averti ses parents.

Le suspect a été animateur de camp de jour et d’activités sportives au Don Bosco Youth Leadership Centre, dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, au cours des trois dernières années.

Les policiers ont saisi du matériel incriminant à sa résidence et croient qu’il aurait pu faire d’autres victimes.

L’homme utilisait les pseudonymes suivants sur les réseaux sociaux :

  • Aznslam ou HrnyAznboy sur KIK;
  • Slammt1habs sur Instagram;
  • Aznslam sur Whisper.

« On cherche d’autres victimes, puisque les réseaux sociaux, les applications qui ont été utilisées, sont très populaires chez les enfants et même les adultes », a expliqué l’agent Benoît Boisselle, du SPVM.

La police a aussi demandé la participation des parents, pour que des enfants qui auraient été en contact avec le suspect n’aient pas peur de le dénoncer s’il y a lieu.

Ses antécédents vérifiés

Le directeur du Don Bosco Youth Leadership Centre, Richard Authier, affirme que le processus d'embauche de cet ex-employé avait été suivi rigoureusement. « On a en place ici une politique de protection des enfants. Il y a un cour de formation chaque année, il doivent signer qu'ils l'ont reçu. On fait des vérifications des antécédents. On a tout fait ça, mais il a glissé de quelque façon à travers le système », a-t-il dit à Radio-Canada.

M. Authier se désole de l'impact d'une telle nouvelle sur la réputation du centre. « C'est quasi impossible de faire plus. Si on se fait dire qu'il y a quelque chose de plus qu'on pourrait faire, on va le faire tout de suite, affirme-t-il. Parce que c'est un choc, ça nous attriste et on dit aux parents : les enfants peuvent venir ici, c'est un lieu sécuritaire, où les enfants seront protégés. Ce jeune-là a un peu ruiné l'image, là. »

Accusé et objet de conditions strictes

Steven Hoai Trung Lam a été accusé, le 3 avril dernier, de leurre d’enfant de moins de 14 ans, d'avoir transmis du matériel sexuellement explicite à une personne âgée de moins de 14 ans ainsi que de possession, d’accès et de distribution de pornographie juvénile.

Libéré sous promesse de comparaître, il ne doit pas quitter sa résidence entre 22 h et 6 h, il ne peut être en présence de personnes de moins de 18 ans et ne doit pas utiliser un ordinateur ni accéder à Internet.

Toute personne qui pense avoir été victime de cet homme ou qui connaît quelqu’un qui aurait pu l’être peut se rendre à son poste de quartier ou contacter le 911.

Avec des informations de Karine Bastien

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine