C'est jeudi que l'Ochestre symphonique de Montréal (OSM) présentera pour la première fois son nouvel instrument qui ne passera pas inaperçu : une octobasse.

Un texte de Valerie-Micaela Bain

Ce rare instrument à trois cordes est presque deux fois plus grand qu'une contrebasse, et l'OSM peut se vanter d'être le seul au monde à en compter un dans son orchestre.

« Elle mesure 3,6 mètres... pèse 131 kilos et sonne 4 octaves plus bas qu'une contrebasse », explique l'octobassiste Eric Chappell.

L'octobasse a été inventée en 1849 par le français Jean-Baptiste Vuillaume. Le luthier français n'en a fabriqué que trois.

« Cet instrument ici est moderne, il a été fait en 2010, mais est une reproduction fidèle de celui de Monsieur Vuillaume », poursuit Eric Chappell.

Pour en jouer, l'octobassiste monte sur un petit escabeau. Il peut ainsi activer les pédales et les leviers et ensuite faire glisser son archet sur les trois cordes de l'instrument.

Kent Nagano rêvait depuis une dizaine d'années de l'inclure à son orchestre. Un rêve devenu réalité grâce au mécène Roger Dubois et son épouse.

« Si Monsieur Nagano veut améliorer l'orchestre, si c'est une façon d'améliorer l'orchestre, on est toujours en arrière de Monsieur Nagano », souligne Roger Dubois.

L'octobasse sera inaugurée jeudi lors du concert soulignant le 50e anniversaire du métro de Montréal.

« Je me sens vraiment chanceux d'être ici à l'OSM pour pouvoir jouer un tel instrument », se réjouit Eric Chappell.

Maestro Nagano est quant à lui confiant de voir l'instrument trouver sa place dans son orchestre.

« D'ici deux ou trois ans, on va vraiment savoir dans quel répertoire l'instrument offre quelque chose de spécial. »

Plus d'articles