Retour

Un Grand Prix de Miami ne déplacerait pas celui du Canada en automne

Des rumeurs ont circulé à l'effet que le Grand Prix de Formule 1 du Canada serait déplacé à l'automne, mais le promoteur de l'événement François Dumontier assure qu'il n'en est rien.

Il a en poche un contrat avec la F1 qui stipule que la course sera présentée en juin au moins pour les 11 prochaines années.

Les rumeurs voulant que l'épreuve soit présentée plus tard pendant l'année ont commencé à circuler lorsque les dirigeants de la série ont exprimé leur appui à la tenue d'une course dans les rues de Miami, où les représentants municipaux doivent voter la semaine prochaine afin de déterminer si l'événement se tiendra dans la métropole floridienne à compter de 2019.

Ce serait la deuxième course de F1 aux États-Unis après celle d'Austin, au Texas, qui doit être présentée le 21 octobre, soit une semaine avant la tenue du Grand Prix du Mexique. Si le Grand Prix du Canada est déplacé en octobre, alors une portion de quatre courses du calendrier de la F1 serait entièrement nord-américaine.

Dumontier a mentionné par courriel qu'il appuyait la tenue d'une autre course sur le continent nord-américain, mais réitéré qu'il préférait que le Grand Prix du Canada se tienne en juin. La course se déroulera sur le circuit Gilles-Villeneuve le 10 juin.

« Nous accueillerions favorablement la tenue d'une autre course en Amérique du Nord à l'automne, a-t-il écrit. Nous considérons que ce serait bénéfique pour notre sport et que ça stimulerait l'intérêt dans de nouveaux marchés et auprès de nouveaux amateurs de course qui ne viendraient pas nécessairement au Grand Prix du Canada.

« Notre entente stipule que le Grand Prix du Canada doit se tenir dans une plage horaire de deux semaines pendant le mois de juin jusqu'en 2029. »

Le Grand Prix du Canada était présenté vers la fin du mois de septembre jusqu'à son transfert en juin, en 1982. Même si cette course rompt la portion européenne du calendrier, puisqu'elle sépare le Grand Prix de Monaco le 27 mai et le Grand Prix de France le 24 juin, elle est populaire auprès des équipes et des pilotes en raison de ses immenses foules et de sa proximité avec le centre-ville de Montréal.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine