Retour

Un homme accusé de traite de personne pourrait avoir fait d'autres victimes à Montréal

Un homme d'environ 35 ans fait face à une vingtaine d'accusations, dont traite de personne, proxénétisme, séquestration et publicité de services sexuels, après avoir séquestré, battu, agressé et forcé deux femmes à se prostituer. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pense qu'il aurait pu faire d'autres victimes.

Emmanuel Stark, alias PacMan, a comparu vendredi en Cour du Québec, après avoir été arrêté la veille. Il demeure détenu en attendant sa prochaine comparution, prévue lundi.

Celui que le SPVM décrit comme un proxénète aurait ciblé des personnes vulnérables fréquentant la Place Émilie-Gamelin, au centre-ville de Montréal. Il les aurait ensuite amenées à sa résidence pour les agresser et les obliger à se prostituer.

Il aurait pris des photos de ses victimes, âgées de 34 et 39 ans, et les aurait publiées sur un site d’escortes.

Le SPVM invite toute personne qui aurait été victime d’Emmanuel Stark ou qui connaît quelqu’un qui aurait pu l’être à se rendre à son poste de quartier ou à communiquer avec le 911.

L’accusé a comme signes distinctifs des cheveux noirs tressés à l’arrière et un front dégarni, ainsi que plusieurs tatouages, dont deux sur les joues et un dans le cou.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine