Retour

Un honneur extraordinaire pour Carey Price au cours d’une saison misérable

Dans quelques années, personne ne se souviendra que Carey Price avait perdu son 556e match avec le Canadien qui lui permettait d'égaler le record de Jacques Plante. On se rappellera simplement qu'il l'avait égalé.

Un texte d’Alexandre Gascon

Price pourrait le dépasser dès mardi, à domicile, contre les Jets de Winnipeg. Et puisque son gargantuesque contrat de 84 millions de dollars entrera en vigueur seulement l’an prochain, le gardien devrait se tenir au sommet, très loin devant tous ses prédécesseurs, d’ici à sa retraite.

C’était un beau moment, avouons-le.

Lorsque Michel Lacroix a annoncé à la foule en première période l’exploit qu’accomplissait Price, il a semblé y avoir une brève réconciliation entre la vedette et ses partisans.

Une trentaine de secondes d’applaudissements bien sentis et de salutations de la mitaine du gardien, un fait rare en cette triste campagne, Price ayant souvent préféré rentrer directement au vestiaire plutôt que de saluer les partisans après une victoire au Centre Bell.

Il n’y avait pas d’abandon non plus dans la démonstration d’amour des partisans, plutôt une petite retenue. On veut bien passer l’éponge, mais on n’oublie pas, avaient-ils l’air de dire.

« Les gens sont assez intelligents pour réaliser ce qu’il a apporté à l’organisation depuis qu’il est ici. Ça prend sûrement le dessus sur ce qui s’est passé cette année », a estimé Claude Julien.

Price est donc à égalité pour le plus grand nombre de matchs disputés avec le Tricolore. Il vient au 3e rang pour les victoires avec 286, seulement 3 de moins que Patrick Roy, et à une bonne saison de distance du meneur, Plante encore une fois avec 314.

Ses 40 jeux blancs le placent également au 4e rang de l’histoire de l’équipe.

« J’en suis fier évidemment. Une fois repêché, tu ne sais pas à quoi ta carrière va ressembler », a raconté le portier de 30 ans après la rencontre.

« C’est décevant présentement à cause de la défaite, mais je suis vraiment fier de porter le CH depuis si longtemps », a-t-il ajouté.

Une bonne opposition

Les Devils luttaient pour consolider leurs chances d’accéder aux séries éliminatoires et Price a pris un malin plaisir à jouer les trouble-fêtes pendant une bonne partie du match.

Il a offert l’une de ses bonnes prestations cette année en repoussant 24 des 26 lancers.

Le troisième engagement s’est même transformé en duel Price contre Nico Hischier.

Le tout premier choix du dernier encan de la LNH a d’abord créé l’égalité grâce à une jolie déviation d’un tir de Sami Vatanen.

Quelques minutes plus tard, le Suisse a profité de la chute inopportune du jeune Noah Juulsen pour filer seul devant Price qui s’est vengé d’un bel arrêt de la jambière gauche.

Hischier a récidivé quelques instants plus tard, mais a touché la tige.

Il s’est finalement fait battre par Taylor Hall, lui aussi fin seul, qui sortait du banc des punitions, bien servi par une passe de Travis Zajac.

« Les joueurs sont probablement déçus qu’on n’ait pas pu gagner ce match important pour lui, malgré tout, ils ont fait de leur mieux », a précisé Julien, ajoutant même qu’ils étaient « extrêmement fiers » de leur gardien.

Plus alerte devant son filet, Price a cru avoir « bien suivi la rondelle » et était, dans l’ensemble, plus satisfait de son jeu.

Le numéro 31 affirmait vouloir « terminer en force » après sa commotion cérébrale. Voilà un pas dans la bonne direction. Il lui restera probablement deux matchs pour maintenir le cap.

Plus d'articles