Retour

Un ingénieur radié pour avoir versé 25 000 $ en pot-de-vin à la Ville de Montréal

L'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) radie pendant six mois un de ses membres, Patrice Laporte, pour avoir versé 25 000 $ en pot-de-vin en vue d'obtenir un contrat de la Ville de Montréal.

Les faits reprochés se sont déroulés entre juillet et décembre 2010, au moment où M. Laporte était directeur de SOGEP, une filiale de Dessau.

L'Ordre des ingénieurs ne précise pas à qui M. Laporte a versé la somme, ni pour quel contrat.

Néanmoins, dans la décision, on peut lire que M. Laporte « reconnaît avoir versé à une personne qui lui en a fait la demande, une somme de 25 000 $ à titre d'avantage, ristourne ou de commission, dans le but que son employeur obtienne un contrat de la Ville de Montréal. »

Cette pratique contrevient au code de déontologie de l'OIQ.

Certains éléments de preuve dans ce dossier font l'objet d'une ordonnance de non-divulgation, de non-publication et de non-diffusion, précise l'Ordre - qui refuse de faire d'autres commentaires.

En juin 2013, le nom de Patrice Laporte avait fait la manchette lorsqu'il avait été mentionné dans l'acte d'accusation déposé contre l'ex-maire de Montréal, Michael Applebaum.

M. Applebaum fait face à des accusations de fraude, complot et corruption. Les gestes qu'on lui reproche concernent des projets immobiliers et seraient survenus de 2000 à 2012 alors qu'il était maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

Dessau avait affirmé que M. Laporte avait été suspendu de ses fonctions à la suite de cette affaire.

La firme SOGEP a obtenu en juillet 2010 du conseil d'arrondissement un contrat de trois ans et six mois pour la gestion de l'immeuble abritant le centre sportif, ainsi que pour la réception, le casse-croûte et les installations aquatiques qui s'y trouvent. Le conseil a autorisé une dépense à cet effet de 35 324 $ pour 2010 et de 1 035 526 $ pour les années 2011 à 2013.

Plus d'articles