Retour

Un institut d'innovation consacré aux véhicules électriques à Montréal

La Ville de Montréal investit 3,6 millions de dollars sur deux ans dans un Institut de l'électrification et des transports intelligents qui s'établira dans le Quartier de l'innovation, près de l'École de technologie supérieure (ETS), au centre-ville.

L’argent servira entre autres à créer une zone d’expérimentation où seront testées de nouvelles technologies. On veut aussi stimuler la commercialisation des innovations.

L’Institut pourra aussi compter sur la collaboration de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université Concordia.

Présent au congrès de l’Association québécoise des transports, le maire Denis Coderre a fait un lien entre cette annonce et la tenue d’une course de formule E à Montréal, en juillet prochain, dont Hydro-Québec sera le partenaire principal.

« Le fait aussi d’avoir des événements comme la formule électrique, il va y avoir d’autres annonces qui vont se faire d’autres entreprises du même acabit, démontre qu’à tous les niveaux, on est en train de changer de culture. Ça va nous permettre d’avoir un impact réel au niveau des gens, avec toute notre stratégie des bornes de recharge », a affirmé M. Coderre, mercredi.

Une idée datant de 2013

Le gouvernement péquiste de Pauline Marois avait promis 35 millions de dollars, en novembre 2013, pour la création d'un Institut du transport électrique au Québec. Plusieurs villes comme Blainville, Longueuil et Varennes avaient alors manifesté leur désir de l'accueillir.

L'engagement de Québec était cependant tombé avec le gouvernement. Le maire Coderre a donc décidé de mettre sur pied cet Institut sans attendre le financement de paliers supérieurs. « On a un rôle de catalyseur, on joue un rôle au niveau du développement économique », a-t-il justifié.

Le maire de Varennes se réjouit de la création de l’Institut, qu'il souhaitait obtenir sur son territoire, où est déjà situé l’Institut de recherche Hydro-Québec. Martin Damphousse reconnaît toutefois que Montréal, de par sa taille, est la mieux placée dans le contexte actuel.

« Je salue cette initiative et peut-être, par la suite, le gouvernement du Québec ou d'autres villes de la CMM [Communauté métropolitaine de Montréal] seront heureux de participer à cette institution-là », dit-il.

Le maire Damphousse envisage de rendre disponibles en autopartage les voitures électriques de la Ville de Varennes, les soirs et les fins de semaine.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine