Retour

Un médecin résident soulève la controverse sur les réseaux sociaux

Un médecin résident à l'Université de Montréal est visé par un processus disciplinaire pour des propos grossiers qu'il a tenus sur les réseaux sociaux. Le Collège des médecins analyse également le dossier.

Un texte de Laurence Niosi

Publié sur Instagram, le commentaire d'Alexandre Gagnon, étudiant en médecine familiale, porte sur l'anatomie de femmes autochtones. La publication, qui date de quelques semaines, a depuis été retirée, et son compte désactivé. Elle a toutefois été relayée maintes fois sur les réseaux sociaux, suscitant de vives réactions. Certaines personnes ont qualifié les propos du médecin de « misogynes », d'autres de « racistes ».

Selon une porte-parole de l’Université de Montréal, le résident a été vu par son superviseur peu après la publication pour s’expliquer sur son « manquement professionnel ».

« La Faculté [de médecine] s'est également assurée que la sécurité des patients n'était pas en jeu. Les valeurs humanistes sont très importantes pour l'Université de Montréal et sa Faculté de médecine, c'est pourquoi elles prennent cet incident déplorable très au sérieux et mèneront le processus disciplinaire avec rigueur », a écrit à Radio-Canada Julie Cordeau-Gazaille.

Le processus, qui est confidentiel, prévoit diverses sanctions pour les étudiants ayant contrevenu à son Règlement disciplinaire, dont l’exclusion du programme d’étude, la suspension pendant un ou plusieurs trimestres, ou encore le renvoi de l’université.

Le Collège des médecins analyse le dossier

Parallèlement, le Collège des médecins du Québec affirme avoir confié le dossier à la Direction des études médicales (DEM) du Collège, qui décidera si le médecin résident a contrevenu au Code de déontologie des médecins, et s’il y aura enquête ou pas.

« Au terme de son analyse, la DEM peut transférer le dossier à la Direction des enquêtes du Collège (le Bureau du syndic) afin que celle-ci effectue une enquête », précise la responsable des relations de presse, Leslie Labranche.

Le Collège affirme n’avoir été mis au courant de la publication que mardi.

Ni le Collège des médecins ni l’Université de Montréal ne peuvent affirmer s’ils ont reçu des plaintes à la suite de la publication de ces propos sur les réseaux sociaux, ou si le médecin résident avait déjà eu des comportements similaires, puisqu’il s’agit d’information confidentielle.

M. Gagnon est rattaché au CLSC des Faubourgs, situé au centre-ville de Montréal. Le CLSC dessert une clientèle vulnérable, notamment des personnes autochtones, et tient des cliniques auprès des itinérants.

Le médecin responsable de M. Gagnon au CLSC n'a pas voulu commenter et nous a référé aux services de communications de l'Université de Montréal.

Alexandre Gagnon n’a pas souhaité commenter la nouvelle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine