Retour

Un nageur chauve conteste l'obligation de porter un bonnet à la piscine

Yann Marcotte est un nageur... chauve. Le détail a son importance, car ce résident de Sainte-Julie conteste le règlement du Centre de la culture et du sport de Sainte-Julie qui l'oblige à porter un bonnet de bain dans la piscine.

Le journal local L'Information rapporte même que les policiers ont sorti M. Marcotte de la piscine à trois reprises, au printemps dernier, parce que le nageur refusait d'obtempérer.

En entrevue sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première, Yann Marcotte a expliqué qu'il fréquente depuis douze ans cette piscine et que jamais, avant mars dernier, ne l'avait-on obligé à porter un bonnet de bain : « Il y a toujours eu un accommodement. J'ai toujours fait mes longueurs chaque matin ou midi sans porter le casque de bain, sans problème ».

M. Marcotte réfute l'argument de la direction du Centre de la culture et du sport de Sainte-Julie selon lequel il y a de plus en d'hommes chauves et que certains ont des repousses, ce qui pose des difficultés sur le plan de l'hygiène. « C'est un argument simpliste parce que, depuis douze ans la Ville était capable de gérer ça sans problème », dit-il.

Durant une séance de médiation citoyenne, M. Marcotte a proposé à la direction de la piscine que le port du bonnet de bain ne soit obligatoire que durant les heures de bain familial.

M. Marcotte dit que la direction du Centre de la culture et du sport de Sainte-Julie a refusé sa proposition.

Yann Marcotte participe l'été à des compétitions en eau libre durant lesquelles il arrive qu'on l'oblige à porter le bonnet de bain. Mais en eau libre, fait-il valoir, l'eau est froide. Ce qui n'est pas le cas de la piscine de Sainte-Julie, à vocation familiale : « Le fait de porter un casque de bain crée encore plus de chaleur au niveau de la tête. C'est très désagréable », explique-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine