EXCLUSIF - Comme plusieurs anciens noyaux villageois du Grand Montréal, le Vieux-Saint-Eustache a battu de l'aile ces dernières années. Infrastructures vétustes, mobilier vandalisé, disparition de commerces signatures, compétition régionale féroce... Un coup de barre s'impose donc afin de redonner une identité forte aux deux artères principales du secteur, soit les rues Saint-Louis et Saint-Eustache.

« On devait prendre des décisions pour mener à une revitalisation avant de perdre trop de morceaux, me confie Patrice Paquette, conseiller municipal à Saint-Eustache. Ce n’était pas encore dramatique, mais on était certainement dans une période pré-dramatique. »

C’est pourquoi la Ville vient de fignoler une vision d’avenir pour le secteur, dont j’ai réussi à obtenir copie.

Cette dernière s’articule autour d’un nouveau programme particulier d’urbanisme (PPU), ainsi que d’un « laboratoire urbain » qui a été mis en place ces dernières années afin de tester divers aménagements : mobilier temporaire, piano sur rue, marché public, microbibliothèque, élargissement des zones piétonnes avec des bollards…

Bref, on s’est inspiré des tendances du moment en réaménagement urbain pour dynamiser la vie de quartier et accroître l’achalandage, afin d’en faire bénéficier les commerçants et restaurateurs locaux.

La rue Saint-Eustache

Le succès de ces tests pousse maintenant les élus locaux à vouloir procéder à un réaménagement permanent, qui débutera par une réfection majeure de la rue Saint-Eustache, en 2019. Un chantier dont on ne connaît pas encore le coût exact, qui s’élèvera à plusieurs millions de dollars.

Grande force du concept : une rue abaissée à un seul niveau, sans trottoirs surélevés, qui générera une atmosphère de zone piétonne plutôt qu’un simple corridor de circulation automobile. Cette conception incite généralement les automobilistes à lever le pied, n’ayant plus la priorité sur la rue.

La rue Saint-Louis

Dans une seconde phase, la rue Saint-Louis aura droit à son tour à une cure de jouvence.

« Ce sera plus complexe pour cette rue, indique M. Paquette. C’est une rue de transit avec une forte circulation automobile, notamment pour se rendre à Deux-Montagnes. La configuration n’est pas encore définie. »

Cela dit, cet axe demeure névralgique pour le quartier, liant deux lieux civiques d’importance : la mairie et l’imposante église de Saint-Eustache. Les piétons et cyclistes y transitent donc fréquemment, ce qui nécessitera des mesures d’apaisement de la circulation, tout comme une bonification du verdissement.

Les images fournies par la Ville laissent d’ailleurs présager un traitement qui pourrait être similaire à la rue Saint-Eustache, soit une rue à un seul niveau.

La promenade de la Rivière-du-Chêne

Mon coup de cœur revient cependant au réaménagement de la promenade de la Rivière-du-Chêne, qui mérite un meilleur sort. Ce sentier, peu invitant dans son état actuel, est une véritable richesse pour le Vieux-Saint-Eustache.

Une redéfinition de son identité permettra de mettre davantage en valeur les berges, berceau de la Ville de la Saint-Eustache.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine