Retour

Un nouvel outil pour suivre les chantiers montréalais

Montréalais et automobilistes qui empruntent les rues de la métropole québécoise pourront désormais consulter le site Internet de la Ville pour s'informer de l'état des travaux sur les 34 principaux chantiers en activité.

Le nouvel outil  - suivre des principaux chantiers - s'ajoute aux autres disponibles dans la section Info-travaux.

La Ville met ainsi en ligne un tableau, qui sera mis à jour une fois par semaine, illustrant l'état des travaux de 34 des quelque 400 chantiers que compte la ville. « D'autres chantiers pourront s'ajouter au fil des semaines et d'autres seront retirés lorsqu'ils seront terminés », a précisé le maire de Montréal, Denis Coderre.

« Tous les chantiers sont essentiels, mais n'ont pas la même importance, le même impact sur les citoyens, les résidents à proximité du chantier et la circulation », a déclaré M. Coderre, en conférence de presse.

Le tableau situe le chantier, donne le nom de l'entrepreneur responsable des travaux, les dates prévues de début et de fin des travaux, la valeur des contrats et un commentaire sur l'état de la situation. Un code de couleur - vert, jaune et rouge - indique également aux citoyens l'état de la situation aux abords du chantier.

« Ça se fait pour le déneigement, ça se fait pour d'autres dossiers », a ajouté le maire Coderre. « Je crois que nous avons besoin d'outils de communication où la population peut voir, en temps réel, ce qui se passe sur le terrain. »

Le nouvel outil s'ajoute à Info-Travaux qui donne de l'information sur la totalité des chantiers sur le territoire montréalais.

Les chantiers retenus sont sous la supervision de la ville centre, mais le maire Coderre a invité les arrondissements à participer à son initiative. Les arrondissements pourront envoyer leurs données à la ville centre afin de faire connaître l'état des chantiers sous leur autorité.

Le maire Coderre a indiqué que le nombre important de chantiers « illustre bien qu'il y a du rattrapage à faire pour remettre en état les infrastructures de l'eau et les rues qui ont pendant de trop longues années été négligées ».

Un seul code rouge

Le chantier le plus problématique de la recension effectuée par la Ville est celui de la rue Peel, entre Sainte-Catherine et Sherbrooke. Le chantier a pris du retard parce que l'entrepreneur ne travaillait que de cinq à six heures par jour et qu'il ne travaillait pas les fins de semaine.

La Ville a toutefois exigé un changement de chargé de projet à l'entrepreneur tout en ajoutant un surveillant de chantier.

Le retard est en voie d'être rattrapé, selon le responsable des infrastructures au comité exécutif de la Ville de Montréal, Lionel Perez. « On veut qu'il [l'entrepreneur] s'en tienne à ses obligations, a déclaré M. Perez. On veut que les échéanciers soient respectés. »

Le chantier vise à remplacer une conduite d'eau qui a plus de 150 ans.

Plus d'articles

Commentaires