Retour

Un présumé pédophile demeure détenu et pourrait avoir fait d'autres victimes

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent lance un appel pour retrouver de possibles victimes de Yannick Perreault, accusé le 5 juin dernier d'avoir agressé et séquestré une fillette de 6 ans. L'homme de 44 ans a comparu mercredi après-midi au palais de justice de Longueuil.

Il a renoncé à être remis en liberté et restera donc détenu toute la durée des procédures. Il sera de retour en cour le 2 août prochain.

Il faisait déjà face à six chefs d’accusation, dont séquestration et agression sexuelle, à l’endroit de la fillette.

Deux autres chefs, ceux-là de bris de conditions, se sont ajoutés mercredi. Le nom de Yannick Perreault apparaît au registre des délinquants sexuels pour une agression commise sur une femme de 28 ans, en 2008.

La famille du patron de Perreault hébergeait ce dernier depuis deux mois dans une petite municipalité de la Rive-Sud. Au moment des faits qui lui sont reprochés, il couchait dans une tente-roulotte, sur la propriété familiale.

Selon ce qui a été raconté devant le tribunal, la mère de la fillette a constaté, le soir du 5 juin, que son enfant n’était plus dans sa chambre. Partie à sa recherche dans la maison et à l’extérieur, elle l’a trouvée dans la tente-roulotte, en compagnie de Perreault.

La mère serait intervenue avant que quelque chose de fâcheux n’arrive à la fillette. « Quand j’ai compris ce qui se passait, [j’ai eu] un peu d’angoisse, de panique, à essayer de comprendre pourquoi ça s’était passé », a-t-elle dit à Radio-Canada sous le couvert de l’anonymat, puisque toutes les informations qui permettraient d’identifier la fillette sont frappées d’une ordonnance de non-publication.

« Elle va bien; elle n’a pas l’air d’avoir trop de séquelles. Il est derrière les barreaux, et j’espère qu’il va y être pour longtemps », a commenté pour sa part le père.

Yannick Perreault a changé d’emploi et de domicile régulièrement au cours des dernières années, ce qui fait craindre à la police qu’il ait pu faire d’autres victimes. Toute personne ayant des informations à ce sujet est invitée à appeler au 450 922-7001, poste 399.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine