Retour

Un proche du crime organisé abattu à Sainte-Thérèse

Un homme d'affaires vraisemblablement associé au crime organisé a été assassiné jeudi vers 21 h à l'extérieur de sa résidence de Sainte-Thérèse, au nord de Laval, dans les Basses-Laurentides.

Sylvain Éthier, 51 ans, a été atteint par plusieurs projectiles d'arme à feu au moment où il sortait de sa résidence de la rue des Camélias, près de la rue des Muguets.

Un véhicule incendié a été retrouvé peu de temps après, à Sainte-Adèle, à une soixantaine de kilomètres au nord du lieu du crime. Le véhicule de fuite est souvent retrouvé incendié dans les environs de l'endroit où a eu lieu le crime lorsqu'un meurtre est perpétré par des membres du crime organisé.

Il est toutefois trop tôt pour établir un lien entre le meurtre de Sainte-Thérèse et le véhicule incendié retrouvé à Sainte-Adèle.

Les policiers de la Régie intermunicipale de police de Sainte-Thérèse-de-Blainville ont été dépêchés sur les lieux, mais la Sûreté du Québec (SQ) a repris l'enquête puisque la victime serait liée au crime organisé.

Les enquêteurs de la SQ ont installé un poste de commandement sur les lieux du crime et des enquêteurs ont arpenté les terrains du voisinage avec des détecteurs de métal à la recherche de douilles d'arme à feu. Les policiers ont également fouillé les poubelles du quartier puisqu'en cette journée de ramassage des ordures plusieurs poubelles se trouvaient en bordure de la rue.

Une purge interne

« Sylvain Éthier, c'était tout simplement un propriétaire de bar, un proche aussi des Hells Angels qui était mêlé au trafic de drogue », explique l'ancien enquêteur de la Sûreté du Québec (SQ), Sylvain Tremblay.

L'ancien enquêteur croit que les Hells Angels qui sortent de prison procèdent à une épuration dans leur entourage. « On a un certain ménage qui débute depuis que les Hells sont de retour au Québec, explique-t-il. Ils essaient de replacer, remettre à l'ordre des désobéissants qui n'ont pas voulu rentrer dans le rang. »

Selon lui, la purge devrait se poursuivre au cours des prochains mois.

« C'est un travail normal qui s'est toujours fait au niveau des Hells, dans leurs rangs », poursuit-il. La majorité des Hells se retrouvant derrière les barreaux de 2009 à 2015, les motards criminels ont dû confier à des tiers la gestion de leur territoire de vente de drogue.

« Ils ont dû impartir une certaine partie du trafic de drogue et, parmi ces gens-là , il y en a qui ont aimé l'exercice, pendant six ans, qui ont trouvé ça très lucratif et qui, aujourd'hui, ne veulent pas faire marche arrière », explique M. Tremblay.

Opération Mygale

L'individu assassiné se trouverait également sur une liste de quelque 60 membres d'une organisation criminelle liée aux motards criminels et au crime organisé autochtone visés par l'opération policière Mygale en mars dernier.

L'enquête derrière l'opération Mygale soutient que les suspects ont acheté du tabac aux États-Unis pour l'importer illégalement au Canada avant de le vendre sur les territoires de Kahnawake, au Québec, et de Six Nations, en Ontario.

L'organisation aurait importé 2,1 millions de kilos de tabac, entre août 2014 et mars dernier. La fraude s'élèverait ainsi à plus de 530 millions de dollars.

La victime était en attente de son procès dans ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine