Retour

Un projet de minibus sans conducteur à Montréal

Montréal voudrait faire circuler des navettes électriques sans conducteur au centre-ville cet automne.

Un article de Bahador Zabihiyan

Des discussions sont en cours à Montréal afin de faire circuler des minibus électriques sans conducteur dans un secteur du centre-ville de Montréal, selon les informations de Radio-Canada.

L’Institut de l'électrification et des transports intelligents travaille sur un projet pour offrir ces navettes aux Montréalais cet automne.

Ces navettes sont généralement des véhicules qui peuvent transporter une dizaine de personnes. Robotisées, elles sont équipées de nombreux capteurs leur permettant d’interagir avec leur environnement urbain.

La Ville n’a pas encore officiellement choisi le fournisseur de navettes, et les discussions se poursuivent.

Selon les informations de Radio-Canada, deux compagnies ont été nommées durant les discussions entourant la mise en place du projet. Il s’agit de la compagnie française Easymile, qui fournit déjà des navettes à la société de transport en commun de Paris. La seconde compagnie est un partenariat entre le groupe franco-canadien Keolis Canada et le fabricant français de navettes autonomes Navya. Keolis Canada confirme que des discussions sont en cours, sans nommer la Ville de Montréal.

Le partenaire de Keolis Canada, Navya, se vante d’avoir transporté plus de 100 000 personnes depuis 2015 grâce à sa flotte de 30 minibus. Navya a participé à des projets similaires dans plusieurs villes, notamment dans des aéroports.

Easymile a déjà un projet semblable à Paris. Ses minibus électriques sans chauffeur circulent depuis janvier 2017 sur une voie réservée entre les gares de Lyon et d’Austerlitz.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, n'a pas voulu donner de détails au sujet du projet de navettes sans conducteur, mais il embarquerait sans hésiter dans ces navettes à Montréal.

« C’est sûr qu’on va essayer ça, vous viendrez avec moi », a dit M. Coderre lors d'un point de presse en marge de la conférence du Conseil des relations internationales de Montréal.

Plus d'articles

Commentaires