Retour

Un projet pilote pour protéger les piétons de Villeray

À presque toutes les intersections du quartier Villeray, à Montréal, des panneaux d'arrêt ont été plantés dans le sol en décembre dernier. Une initiative qui a amélioré la sécurité des piétons et rendu les rues plus agréables, selon la conseillère municipale Elsie Lefebvre.

Après Westmount et l’arrondissement d’Outremont, c’est au tour de Villeray de tester l'ajout de panneaux d’arrêt toutes directions, à diverses intersections « soigneusement sélectionnées » par une équipe de chercheurs. Le quartier a été choisi pour participer au projet pilote mené par l’Université McGill.« En installant le panneau d’arrêt, ça devient clair que la priorité est au piéton, fait valoir Mme Lefebvre. Ça facilite le passage des enfants, des aînés. »

Le projet-pilote dans Villeray a permis rapidement de changer les habitudes dans le quartier, estime la conseillère municipale. « Ça fait trois mois que [les panneaux ont été] installés, et on voit déjà une grande différence dans les priorités de passage et dans la quiétude que ça amène aux citoyens », se réjouit Mme Lefebvre.

« Ça permet de rendre le quartier beaucoup plus paisible », résume-t-elle.

D'une durée de 30 mois, le projet doit permettre d'évaluer l'impact de l'installation de ces panneaux « sur la sécurité et le confort des piétons », indique par communiqué Aref Salem, responsable des transports à la Ville de Montréal.

La part des piétons

« On se rend compte qu’à Montréal, les gens ne respectent pas du tout les passages piétons », déplore, par ailleurs, Mme Lefevbre, ajoutant que le passage piéton se révèle parfois « presque plus dangereux ».Le même constat se dégage chez Piétons Québec. De nombreux piétons n’osent plus traverser aux passages prioritaires, puisque les automobilistes ne les prennent même pas en considération, remarque le porte-parole Félix Gravel.

Félix Gravel reconnaît que de nombreux automobilistes ne s'arrêtent pas aux passages piétonniers, mais recommande qu'ils soient plus visibles, par exemple en les surélevant légèrement sur la chaussée, et qu'ils fassent l'objet d'une meilleure surveillance policière.

Malgré la tendance chez certains automobilistes à ne pas respecter les priorités, les piétons doivent prendre leurs responsabilités aussi, laisse entendre Marco Harrison, directeur de la fondation CAA-Québec.

Beaucoup de piétons sont blessés en ville. Sur le nombre total de piétons blessés ou morts dans des accidents de la route au Québec en 2016, les accidents de 44 % d'entre eux sont survenus sur l'île de Montréal.

Le gouvernement Couillard prévoit présenter d’ici l'été ou l'automne une version améliorée du Code de la sécurité routière, a annoncé le ministre des Transports, Laurent Lessard.Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires