Retour

Un site pour accueillir encore plus de spectateurs au parc Jean-Drapeau

Le site du parc Jean-Drapeau sera aménagé de façon à faire passer sa capacité d'accueil de 45 000 à 65 000 personnes. Rien pour rassurer les citoyens de Saint-Lambert qui se plaignent du bruit alors que les haut-parleurs seront orientés... vers la Rive-Sud.

Selon les informations données aux journalistes, des tests de son ont été réalisés sur le site qui sera aménagé. Quelle que soit l'orientation des haut-parleurs, des citoyens se plaignent du bruit. Montréal a donc choisi d'orienter la scène de façon à ce que les spectateurs voient la ville de Montréal en arrière-plan.

Visiblement, la Société du parc Jean-Drapeau veut attirer davantage de spectacles dans cet amphithéâtre naturel. Actuellement, seuls les festivals Osheaga, Heavy Montréal et ÎleSoniq amènent un important flot de spectateurs. Quelques autres événements ponctuels (comme le spectacle d'Arcade Fire en 2013) sont parfois organisés.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, le ministre Robert Poëti et la présidente du conseil d'administration de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD), Danièle Henkel, ont annoncé les détails du projet vendredi matin.

La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec investiront 70,4 millions de dollars pour réaménager l'ensemble du secteur ouest de l'île Sainte-Hélène. Plus de la moitié du financement, soit 35,4 millions de dollars, proviendra de la Ville de Montréal. Québec fournira quant à lui 35 millions de dollars.

Le projet devait être réalisé pour le 375e anniversaire de Montréal en 2017, mais des irrégularités dans les contrats ont forcé le report du projet de deux ans.

Danièle Henkel affirme que la SPJD travaille en ce moment avec les promoteurs et les partenaires d'événements afin de trouver des solutions pour la tenue des festivals pendant la période de construction du projet, qui durera deux ans.

Selon l'échéancier présenté, les travaux seront terminés en 2018, mais les événements seront présentés sur le site l'année suivante. 

Le problème du bruit au parc Jean-Drapeau n'a pas freiné le maire Denis Coderre, qui dit travailler pour s'assurer que tout le monde soit satisfait. « On a investi 2 millions de dollars dans ce projet-là justement pour s'assurer qu'il y ait des mesures de mitigation au niveau du bruit », explique-t-il.

Denis Coderre assure que les tests de sons effectués par la Ville sont conformes aux exigences.

Le projet comprend aussi un élargissement de l'allée centrale qui va du métro jusqu'au fleuve Saint-Laurent. Une promenade le long de la rive avec vue sur la ville sera aussi aménagée.

En entrevue à Gravel le matin, le chef de l'opposition officielle, Luc Ferrandez, a affirmé ne pas être favorable au projet d'amphithéâtre naturel. Il dit avoir l'impression que le projet sert à alléger les coûts d'installation récurrents pour Evenko et pour les autres organisateurs de festivals.

« À première vue, je ne vois pas l'intérêt du projet. [...] Je pense qu'il faut questionner la croissance de ces événements et laisser le coût de l'installation aux organisateurs de festivals et de concerts », explique Luc Ferrandez.

Avec les informations de François Cormier

Plus d'articles

Commentaires