Retour

Un spectacle familial « inspiré d’une légende amérindienne » annulé pour cause de clichés

Enfermer les Autochtones dans une vision passéiste et folklorique passe moins. La ville de Montréal a retiré le spectacle familial l'écureuil et l'eau d'érable de sa programmation qui devait être présenté dans le cadre de la semaine de l'harmonie interculturelle (SHIC), de l'arrondissement de LaSalle.

Un texte de Sophie-Claude Miller

La bibliothèque l’Octogone de LaSalle avait programmé le spectacle familial l’écureuil et l’eau d’érable pour le lundi 19 mars. Une production qui reprenait les clichés des « indiens à plume » d’une autre époque.

Les Productions Baluchon Magique ont été engagées pour ce spectacle qui est promu comme étant pour le temps des sucres sur leur site internet.

L’illustration d’Emmanuelle Khawam, que l’on retrouvait sur la publicité de l’événement, montre un écureuil et deux personnages d’inspiration autochtone arborant des vêtements à franges et des coiffes de plumes devant des tipis a été qualifiée de faux pas par le directeur d’arrondissement adjoint de LaSalle, Pierre Dupuis.

« On est vraiment désolés, il y a eu un manque de discernement … je n’en revenais pas quand j’ai vu l’affiche, » affirme Pierre Dupuis

La mairesse de l’arrondissement de LaSalle, Manon Barbe, a été jointe à son domicile par Pierre Dupuis. Selon lui, la mairesse Barbe appuie ses propos.

Au départ, seule l’affiche posait problème selon le directeur d’arrondissement adjoint de LaSalle. Lorsqu’Espaces autochtones lui a lu le synopsis, il a alors dit que des gens de toutes les origines peuvent jouer le rôle d’un autochtone.

Le synopsis du texte écrit par Marie-Jeanne Goulet d’après une idée de Lucile Goulet se dit inspiré d’une légende amérindienne, sans préciser laquelle, ni de quelle nation cette légende origine:

« Perle-de-Rosée raconte une belle histoire : Deux enfants amérindiens, Chenoa (Colombe Blanche) et Chilam (Oiseau de Neige) recueillent un écureuil blessé pour le soigner. Un jour d’hiver les enfants vont jouer dans la forêt. Le méchant Windigo (oiseau mauve) les observe. Il veut faire de Chenoa sa petite amie et l’emmener avec lui. Celle-ci refuse alors il jette un mauvais sort à toute la forêt et la tribu n’aura plus d’eau. Même la neige est mauvaise. C’est là que le petit écureuil reconnaissant apprendra aux enfants le secret de l’eau d’érable. Un grand livre illustré, un décor, la lectrice costumée, 3 marionnettes, une comptine chantée, des accessoires. Émotions, interactions, plaisir… »

Moins de 20 minutes plus tard, il téléphonait à nouveau Espaces autochtones :

« Après analyse, nous avons pris le temps de lire le synopsis et nous avons décidé d’annuler le spectacle. On est vraiment désolés. En plus, la communauté mohawk de Kahnawake est tout près de nous et nous voulons de bonnes relations avec les autochtones. C’est un sujet très important pour nous. » - mentionne Pierre Dupuis.

Il a parlé dit-il avec la directrice de la culture, sport, loisirs et développement social Louise Richard et que celle-ci va tenter de trouver des Autochtones qui pourraient faire du théâtre et raconter des histoires et des légendes à l’avenir.

Plus d'articles