Retour

Un surplus à Montréal, mais trop tôt pour des baisses de taxes

L'administration du maire Denis Coderre le rappelle elle-même : il est beaucoup trop tôt pour qu'elle envisage des baisses de taxes municipales pour ses citoyens en 2017. Bien qu'il s'agisse d'une bonne nouvelle, l'annonce d'un surplus de 146 millions de dollars pour l'exercice financier 2015 reste fragile. Après tout, Montréal a un budget de près de 5 milliards de dollars.

Un texte de François Cormier

Le prochain budget de la Ville de Montréal sera fort intéressant à analyser, puisqu'il s'agira du dernier budget avant les élections municipales de 2017.

Lors d'une conférence de presse pour présenter les états financiers de la métropole, le président du comité exécutif de Montréal, Pierre Desrochers, a été catégorique. L'administration Coderre respectera sa promesse de ne pas hausser les taxes municipales au-delà du taux d'inflation.

« Nous voulons que le fardeau fiscal des citoyens soit le plus compétitif possible », a indiqué M. Desrochers. « Vous savez qu'il y a des études en cours en ce moment pour savoir comment nous pouvons rendre le secteur non résidentiel encore plus compétitif ».

L'administration Coderre entend donc mettre le surplus de l'année financière 2015 dans un bas de laine en cas d'imprévu. « Il y a toujours un certain montant d'argent qui sera conservé pour des urgences ou des éléments qui seraient vraiment hors de notre contrôle », a expliqué M. Desrochers.

Les postes budgétaires intéressants

Certaines dépenses envisagées par l'administration Coderre ont été moins importantes que prévu, ce qui a permis de générer ce surplus. Mais d'autres, en revanche, ont excédé les prévisions. Voici, en bref, quelques postes budgétaires qui ont attiré notre attention :

  • Demandes de permis : elles ont été plus importantes que prévu dans certains arrondissements comme Ville-Marie (6,1 millions $), Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (0,8 million $) et Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles (0,8 million $);
  • Constats d'infraction : la Ville de Montréal a fait moins de revenus avec les constats d'infraction cette année notamment chez les policiers (14,9 millions $), les agents de stationnement (3,6 millions $) et le service des incendies (8,6 millions $);
  • Régimes de retraite : la nouvelle loi a permis à la Ville d'économiser 32,8 millions de dollars de plus qu'elle ne l'avait prévu dans son budget;
  • Postes vacants : puisque certains fonctionnaires n'ont pas été remplacés après leur départ à la retraite, Montréal a pu économiser 27,4 millions de dollars;
  • Heures supplémentaires : les employés municipaux ont effectué plus d'heures supplémentaires que prévu. La Ville a payé 32,2 millions de dollars de plus que dans le budget.

Projet Montréal émet des critiques et des réserves

L'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal s'est montrée peu impressionnée par les surplus de 146 millions de dollars annoncés par l'administration Coderre.

« Un surplus dans l'administration publique, ça ne veut pas nécessairement dire qu'il y a bonne gestion. Sois tu es allé chercher plus de revenus que nécessaire - ce qu'a fait l'administration Coderre - ou tu as coupé des services que tu ne donnes plus - c'est aussi ce que l'administration Coderre a fait », a déclaré le conseiller municipal et porte-parole de l'opposition en matière de finances, Guillaume Lavoie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine