Retour

Une autre médaille d'or pour Lakatos, une première pour Ouellet 

Le Canadien Brent Lakatos a ajouté une quatrième médaille, et une troisième d'or, à sa collection des Championnats du monde de para-athlétisme, tenus à Doha. De son côté, Guillaume Ouellet a été couronné pour la toute première fois.

Après des victoires au 100 m et au 200 m, le Québécois de 35 ans a triomphé, jeudi, au 800 m, dans la catégorie T53. Du coup, il a réussi sa meilleure performance sur la distance avec un chrono de 1 min 39 s 61/100.

Lakatos a ainsi devancé le Chinois Li Huzhao (1:40,46) par 85 centièmes de seconde. Le Français Pierre Fairbank (1:40,51) a mis la main sur la médaille de bronze.

Li avait soufflé l'or à Lakatos au 400 m mardi. L'athlète de Dorval, qui visait toutes les médailles d'or, avait dû « se contenter » de l'argent.

Dans les autres épreuves, la Canadienne Marissa Papaconstantinou a fini 8e du 100 m, dans la catégorie T44, avec un temps de 13,86 s. L'épreuve a été l'affaire de la Néerlandaise Marlou van Rhijn qui a inscrit une nouvelle marque mondiale en 12,8 s.

Puis sur la même distance, mais dans la catégorie T35, l'Ontarienne Virginia McLachlan a, elle aussi, conclu au 8e échelon. McLachlan a toutefois inscrit son meilleur chrono en 16,34 s. C'est l'Australienne Isis Holt (13,63) qui a triomphé, avec un record à la solde.

Ouellet vainqueur au 5000 m

Guillaume Ouellet a quant à lui triomphé au 5000 m dans la classe des T13. Son temps de 15:07,64 lui a permis de conclure avec une avance d'un peu plus de 3 secondes sur son plus proche rival, l'Espagnol Alberto Suarez Laso (15:11,01). Le Marocain Youssef Benibrahim a complété le podium avec un chrono de 15:11,89.

« C'était un peloton assez relevé. Il y avait des gars qui avaient déjà réussi de très bons temps. La course est partie un petit peu plus lentement que prévu. Le but était de rester prêt pour quand ça allait partir et c'est ce que j'ai fait. C'était une bonne journée pour moi, j'étais dans un bon état d'esprit », a mentionné le Victoriavillois, même un peu surpris de s'être retrouvé seul dans les derniers mètres.

Plus tôt cette semaine, Ouellet s'était classé sixième au 1500 m. « J'étais un peu déçu. J'avais fait un record personnel, mais je visais un petit mieux au classement. Ç'a juste prouvé que j'étais prêt pour le 5000 m, que j'étais en grande forme. »

Gagnant de sa première médaille d'or en deux Championnats du monde, il était reconnaissant de vivre à nouveau l'extase de la victoire. « Quand j'ai remporté le 1500 m aux Jeux parapanaméricains devant ma famille et mes amis, je l'ai savouré parce qu'on ne sait jamais si ça va se reproduire. De revivre ces émotions quelques mois plus tard, c'est juste incroyable! »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine