Retour

Une autre saison pour Charles Hamelin, Marianne St-Gelais prête pour la retraite

Charles Hamelin ne se sent pas encore mûr pour la retraite. Le Québécois de 33 ans, bientôt 34, a annoncé mercredi qu'il disputera au moins une autre saison. Les Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, présentés ce week-end à Montréal, ne marqueront donc pas son chant du cygne.

« Depuis mon retour à la maison après les Jeux olympiques, je me sens en grande forme et j’enregistre des records à l’entraînement, a-t-il dit. J’ai repensé à tout ça et j’annonce que je repousse ma retraite.

« Je vais me battre encore contre Samuel (Girard), Pascal (Dion) et Charle (Cournoyer). Mais ça va être bizarre de ne pas avoir François à côté de moi pour la première fois en dix ans », a-t-il ajouté en faisant allusion à son frère François, 31 ans, qui lui prendra sa retraite après les mondiaux.

Avec le bronze au relais aux Jeux de Pyeongchang, Charles Hamelin a décroché la cinquième médaille olympique de sa carrière pour rejoindre Marc Gagnon et François-Louis Tremblay à titre d'athlète masculin canadien le plus médaillé des Jeux d'hiver.

Il aurait bien aimé remporter une médaille au 1000 m, la seule épreuve dans laquelle il n'est pas monté sur le podium aux Jeux.

Il y a une autre récompense qui manque à son palmarès: le titre au classement général des Championnats du monde, qu'il estime à sa portée à Montréal.

« Dans mon état de forme, avec ce que je fais sur la glace, tout est possible, fait valoir celui qui fêtera ses 34 ans le 14 avril. Si je course intelligemment en fin de semaine, je peux être sur le podium dans toutes mes distances. Le titre de champion du monde est à ma portée. »

La fin pour Marianne St-Gelais

Marianne St-Gelais a quant à elle indiqué qu’elle prendrait sa retraite sportive à l’issue des Championnats du monde, où elle defendra entre autres son titre au 1500 m.

« Je suis très sereine, a dit la patineuse de Saint-Félicien. Je suis vraiment contente de terminer ma carrière ici à Montréal, devant ma famille, mes amis et mes partisans.

« Je n’ai pas le goût d’être touriste à Montréal. J’ai le goût de performer et de m’offrir un dernier beau tour de piste », a-t-elle ajouté.

Marianne St-Gelais a remporté trois médailles en trois participations Jeux olympiques, mais aucune à Pyeongchang.

Kim Boutin et Samuel Girard sereins

Kim Boutin a été la tête d'affiche de l'équipe canadienne de courte piste aux Jeux olympiques de Pyeongchang, où elle a décroché trois médailles individuelles (l'argent au 1000 m et le bronze aux 500 et 1500 m) et porté l'unifolié à la cérémonie de clôture.

Mais la Sherbrookoise de 23 ans ne se sent pas « sous pression » à l'aube de Championnats du monde où elle est attendue sur tous les podiums.

« Mon plan reste le même qu’aux Jeux. Je veux simplement m’amuser et gagner en expérience », a-t-elle dit en conférence de presse.

Samuel Girard, champion olympique du 1000 m et médaillé au relais avec Charles Hamelin, Pascal Dion et Charle Cournoyer, aborde la compétition dans le même état d'esprit.

« Je veux attaquer mes courses comme aux Jeux, sans pression, a lancé le patineur de 21 ans de Ferland-et-Boilleau Je veux patiner comme je le fais depuis quatre ans. Si tout va bien, les résultats suivront. »

Les Championnats du monde de courte piste de Montréal se mettent en branle vendredi, à l'aréna Maurice-Richard, avec les vagues de qualifications de 1500 m.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards