Retour

Une centaine d'enquêtes sur l'intégrité et l'éthique à Laval en 2016

Le Bureau d'intégrité et d'éthique de Laval (BIEL), qui vise à prévenir des cas de collusion, corruption ou fraude, a continué d'être fort occupé en 2016, procédant à plus d'une centaine d'enquêtes sur les processus et les activités de la Ville.

Sur 104 signalements, en 2016 :

  • 36 ont mené à des enquêtes de nature policière;
  • 68, de nature administrative;
  • 8 dossiers ont été transférées à l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

La plupart des enquêtes policières étaient liées à des allégations de vol, d’intimidation et de fraude. Elles ont mené à trois arrestations.

Le nombre de signalements était en baisse par rapport aux 150 rapportés en 2015, qui avaient entraîné 20 arrestations.

Selon le directeur du Service de police de Laval, le BIEL est « plus proactif », ce qui pourrait expliquer qu'il y ait moins de signalements. « [Quand] on est arrivés, on s’est mis en place, un changement de philosophie, nouvelle administration, là on recevait des signalements d’événements qui s’étaient passés peut-être il y a deux, trois, cinq ans. Il y avait un peu de ménage à faire là-dedans », a expliqué Pierre Brochet.

« Ce bilan reflète un des principaux engagements de notre administration et de celle du Service de police de Laval, soit de faire échec à la collusion, aux malversations et à l’usage inapproprié des fonds publics pour ainsi contribuer à la protection de l’intégrité et de l’éthique municipale », a déclaré le maire de Laval, Marc Demers, dans un communiqué.

Le bilan adopté mardi au conseil municipal résume aussi d’autres activités du BIEL, comme des conseils aux employés et la rédaction d’un code d’éthique, dont la dernière version a été présentée en janvier dernier.

Le BIEL a également collaboré avec le Service des affaires juridiques de la Ville pour créer un groupe de travail qui analysera les stratagèmes de fraude et les offres de remboursement.

Depuis sa création en 2014, le BIEL a procédé à 122 enquêtes policières et à 200 enquêtes administratives, et a transféré 29 dossiers à l’UPAC.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine