Une chaîne humaine s'est formée samedi après-midi autour du parc des Bateliers, à Montréal, le dernier endroit où le petit Ariel Jeffrey Kouakou a été aperçu, il y a maintenant plus de trois semaines.

Des citoyens se sont réunis pour offrir leur soutien à la famille et aux proches du jeune Ariel disparu depuis 25 jours. Ils voulaient aussi lancer le message qu’ils gardent toujours espoir de retrouver l’enfant vivant.

Les gens se sont d’abord rassemblés à l’église Saint-Joseph, dans l’arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, pour ensuite former une chaîne humaine et marcher en direction du parc des Bateliers.

Le 12 mars dernier, Ariel Jeffrey Kouakou avait quitté son domicile du même arrondissement vers midi pour se rendre chez un ami, mais n'est jamais rentré chez lui. Il a été aperçu en après-midi dans le parc des Bateliers et n'a laissé aucune trace depuis.

Le père du petit Ariel, Kouadio Frédéric Kouakou, croit toujours qu’il est possible de le retrouver vivant. Il avait un message d’espoir à lancer aux membres de la communauté qui se sont mobilisés pour la cause. Puis, il avait un message à l'intention de ceux qui auraient enlevé son fils.

« Un message en direction des ravisseurs : nous leur demandons humblement de nous comprendre en tant que parents. C’est une situation qui est difficile, qu’on ne souhaiterait pas qu’eux-mêmes soient dans cette situation, qu’ils nous comprennent, qu’ils libèrent notre fils, parce qu’il nous manque terriblement », a dit M. Kouakou.

Kouadio Frédéric Kouakou était accompagné de son épouse.

Autour d'eux, des marcheurs brandissaient des pancartes où l'on pouvait lire « Ariel, on ne t'abandonnera jamais » ou encore « SVP police, ne lâchez pas ».

Avoir une réponse

La directrice générale du Réseau Enfants-Retour, Pina Arcamone, a participé à l’événement.

« Moi, j’ai espoir qu’on va le revoir et qu’on va se réjouir de la bonne nouvelle qu’on aura bientôt », a affirmé une participante.

« Si nous sommes parents, nous pouvons partager la douleur des parents. C’est très difficile. Ne pas voir son fils pendant des jours, pendant des semaines, c’est très douloureux », a dit un autre.

L'enquête se poursuit

Les policiers privilégient la thèse d'une chute accidentelle dans la rivière des Prairies. La famille de l'enfant croit plutôt à un enlèvement.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a mis fin aux recherches nautiques entreprises sur la rivière des Prairies lundi dernier.

Le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière, avait alors indiqué que les policiers demeuraient mobilisés sur le terrain. « II y a toujours une enquête, il y a toujours des ressources. Ce n’est pas terminé pour nous », a-t-il dit.

Une récompense de 100 000 $ est offerte pour retrouver le garçon.

Ariel Jeffrey Kouakou mesure 1 m 40 (environ 4 pieds 8) et pèse 40 kg (environ 90 livres); il a la peau noire, les yeux noirs et les cheveux noirs, et il s'exprime en français. Au moment de sa disparition, il portait un manteau noir à capuchon, un pantalon gris et des souliers jaunes.

Toute personne ayant de l'information à communiquer concernant cette disparition peut le faire de façon anonyme et confidentielle à Info-Crime Montréal, au 514 393-1133, ou en composant le 911.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine