Retour

Une coalition contre l'interdiction des pitbulls à Montréal

Un trio d'avocats a fondé un groupe de pression qui se porte à la défense des chiens de type pitbull et dénonce le projet de règlement que s'apprête à voter la Ville de Montréal pour interdire ce type de chien sur son territoire.

La Coalition pour la promotion de la sécurité des personnes et des chiens (CPSPC), fondée par les avocats Geneviève et Julius Grey de même que Sabrina Sabbah, prévoit s'adresser aux tribunaux pour contester le projet de règlement qui doit être adopté par le conseil municipal, lundi prochain. Elle cherche ainsi à prévenir la discrimination envers certains types de chiens et à améliorer la sécurité des citoyens.

« Nous sommes contre la loi proposée qui viserait à interdire une race de chien spécifique, et nous avons avec nous des experts, des chiffres et des données qui viennent prouver que le bannissement n'est pas la solution », déclare Mme Sabbah par voie de communiqué.

En entrevue à ICI RDI, l'avocat Julius Grey a qualifié ce projet de règlement de déraisonnable, aucunement justifié par la législation et antiscientifique.

Réfutant les études citées par la Ville qui militent en faveur d'une interdiction de ce genre de chien sur le territoire de Montréal, la coalition s'appuie sur des études qui démontrent que le bannissement de ces chiens n'a pas amélioré la sécurité des personnes en Ontario.

La coalition préconise un travail de prévention afin d'éviter les morsures de chien, plutôt que de procéder de manière coercitive contre les chiens et leurs maîtres.

« Il y a des choses qui sont très possibles contre les chiens qui sont prouvés dangereux et contre les propriétaires, mais l'élimination des races n'en est pas une », soutient Julius Grey.

Me Julius Grey cite en exemple la ville de Calgary qui possède, selon lui, une très bonne règlementation qui permet l'élimination des chiens qui sont prouvés dangereux et qui imposent des conditions aux propriétaires.

Il reproche également à la Ville de Montréal de ne pas appliquer son règlement actuel sur le port de la laisse pour les chiens dans les aires publiques. « C'est ridicule et dangereux. Il faudrait faire valoir ce règlement-là », dit-il.

« Nos élus ont la chance de faire de Montréal une ville à l'avant-garde en matière de gestion animalière », avance le communiqué de la coalition. « Et c'est ce que les fondateurs de la Coalition souhaitent du plus profond de leur cœur. »

Appuyée par une trentaine de signataires, la coalition prévient que le règlement va « redéfinir la réputation humaniste et tolérante dont jouit la métropole ».

Me Julius Grey avance que la coalition serait également prête à contester le projet de règlement provincial s'il y a lieu, mais croit que Québec préférera légiférer sur les chiens dangereux plutôt que sur un type de chien en particulier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine