Retour

Une coopérative d'habitation de 14 étages verra le jour à l'ombre du Centre Bell

La coopérative de la Montagne verte, c'est 136 logements dans un seul édifice. Un projet qui chemine depuis 11 ans déjà, mais dont la construction vient tout juste d'être autorisée par la Ville de Montréal.

Un texte de René Saint-Louis, journaliste à l'émission Le 15-18

Le bâtiment de 14 étages sera construit en plein centre-ville, juste derrière le Centre Bell, à l'intersection des rues de la Montagne et Saint-Jacques.

Il existe certes des coopératives plus grosses. Par exemple, celle du Village Cloverdale, dans l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, compte 866 logements répartis dans une cinquantaine de bâtiments construits sur une période de 20 ans.

Un projet en un seul immeuble, comme la coopérative de la Montagne verte, c'est du jamais vu à Montréal.

Le projet a changé deux fois d'emplacement avant d'aboutir sur un terrain de la Ville de Montréal qui jouxte une bretelle de sortie du tunnel Ville-Marie.

Il a donc fallu de nombreuses autorisations du ministère des Transports ainsi que de la Ville, parce qu'une importante canalisation d'eau passe à proximité.

C'est ce qui explique en partie les retards, explique le directeur général du Groupe CDH, Alain Tassé, tout en soulignant que ce type de projet prend toujours plusieurs années avant de se concrétiser.

Il reste encore certaines étapes à franchir au comité municipal d'urbanisme, mais la première pelletée de terre devrait avoir lieu l'hiver prochain. « Si tout va bien, février ou mars 2019. Dans ce coin-là. Le principal est passé », précise M. Tassé.

Le budget de construction de la coopérative est de 19 millions de dollars. La moitié provient de subventions, principalement du programme AccèsLogis. L'autre moitié proviendra d'une hypothèque qui sera ensuite payée par les loyers des membres de la coop.

Le financement du logement social est toujours un défi au Québec. Les normes obligent les immeubles à avoir des chambres à coucher souvent plus grandes que ce qui se construit dans le privé. Les bâtiments doivent aussi être conformes aux normes NovoClimat, ce que le privé n'est pas obligé de faire.

La rareté des terrains à Montréal est aussi un enjeu important. Par exemple, la coopérative de la Montagne verte va occuper tout le terrain sur lequel elle sera construite. Il n'y aura donc pas de cour.

Pour pallier ce manque d'espace, l'architecte du projet, Douglas Alford, a voulu construire une terrasse sur le toit de l'édifice, mais on lui a dit que ce n'était pas acceptable.

La réglementation en matière de logement social pourrait cependant être modifiée, car la Ville a récupéré récemment toutes les responsabilités et les budgets relatifs au développement de l'habitation sur son territoire.

Rappelons que l'administration Plante s'est engagée à construire 12 000 logements sociaux et abordables au cours de son premier mandat.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité