Retour

Une cure de rajeunissement pour le parc La Fontaine

Le parc La Fontaine s'offrira une véritable revitalisation dans les prochaines années. La Ville de Montréal présentera au public mardi soir son plan pour rajeunir, reverdir et sécuriser le parc au cœur du Plateau-Mont-Royal. L'administration Plante-Dorais confirmera notamment qu'elle compte piétonniser l'avenue Émile-Duployé, qui sépare le parc en deux. Les automobilistes peuvent toutefois respirer, puisque cette mesure n'entrera pas en vigueur avant 10 ans.

Un texte de Fannie Bussières McNicoll

Ceux qui espéraient que le parc La Fontaine soit fermé à la circulation automobile devront patienter au moins une décennie. Le plan de l'administration Plante-Dorais précise que le parc sera scindé en deux parties encore pour au moins de 10 à 15 ans.

Le président du collectif citoyen Avenir parc La Fontaine, Tommy Tremblay, qui est très enthousiaste à l’égard du projet de revitalisation proposé par la Ville, trouve ce délai trop long.

La porte-parole de Piétons Québec, Jeanne Robin, toutefois, est heureuse au moins que cette éventualité n'ait pas été rejetée par la Ville : « C'est intéressant comme approche d'essayer de faire en sorte que le parc La Fontaine ait le plein bénéfice de toute sa superficie. Parce qu'actuellement, c'est un parc assez fragmenté par des infrastructures routières. »

Jeanne Robin ne se dit pas déçue de ce long temps d'attente avant la réalisation du projet. Elle dit comprendre que la Ville privilégie une approche progressive. Mais elle ne dirait pas non à mettre un frein plus rapidement que prévu à la circulation automobile sur l’avenu Émile-Duployé : « Ce qui est intéressant, c'est de savoir qu'on a une vision et des orientations. Après, s'il y a des opportunités de réaliser certaines actions plus vite, pourquoi pas? »

Les priorités à court terme

Le plan directeur proposé par la Ville s'articule autour d'une vision déployée sur les 15 prochaines années. Cette année, l'administration Plante prépare le réaménagement intérieur du chalet-restaurant et la réfection du mobilier dans l'ensemble du parc.

À court terme, c'est-à-dire d'ici 2021, il est prévu redonner à l'emblème du parc, sa fontaine, son lustre d'antan, en rétablissant l'effet spectaculaire des jets et du jeu de lumière.

Le théâtre de Verdure, qui est fermé depuis trois ans, sera également revampé. La vision proposée par l'ex-maire Denis Coderre sera écartée.

Une décision qui plaît à Huguette Loubert, de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal : « Il faut que ça s'insère dans un décor naturel. On avait proposé de faire quelque chose de presque monstrueux et c'était vraiment inacceptable. Tandis que là, nous avons un projet qui est beaucoup plus intéressant, à la mesure du décor qui l'entoure. »

Un parc bien pensé pour les piétons

La porte-parole de Piétons Québec, Jeanne Robin, estime que le plan directeur améliorera l'expérience piétonne dans le parc La Fontaine. « Envisager de sécuriser les abords du parc et de les rendre plus accessibles va permettre aux usagers les plus vulnérables d'accéder plus facilement au parc », explique-t-elle.

Parmi les priorités évoquées dans le document, il y a aussi le projet de limiter à deux voies la circulation routière sur l'avenue du Parc-La Fontaine et de déplacer la piste cyclable dans la rue.

Jeanne Robin y voit une bonne nouvelle, tant pour les cyclistes que les piétons. « Il s'agit d'un espace où la cohabitation avec les piétons n'est pas toujours facile, dit-elle. Donner un espace réservé aux cyclistes sur l’avenue du Parc-La Fontaine va améliorer la situation pour tout le monde. »

Une approche saluée par plusieurs groupes citoyens

Huguette Loubert salue la vision à long terme et intégrée du plan de l’administration Plante-Dorais. Elle soutient que l’espace vert a souvent été « réparé » par morceau dans le passé. « Cette fois, on a quelque chose de bien pensé dans son ensemble. »

Elle est convaincue que l'application des mesures prévues dans le plan directeur permettra de recréer l'atmosphère et l'esprit festif qui plaisaient tant aux Montréalais ayant fréquenté le parc La Fontaine.

Tommy Tremblay est satisfait de l'écoute que les groupes citoyens comme le sien ont reçue de la part des autorités municipales. Il trouve que les orientations ciblées par l'administration Plante-Dorais reflètent assez bien le résultat des consultations publiques qui ont eu lieu en 2016.

Jeanne Robin salue également l'approche de concertation privilégiée par la Ville : « C'est intéressant d'avoir une vision sur un horizon de 15 ans pour le parc. Et c'est remarquable de voir qu'on veut se doter d'un plan directeur et qu'on veut le faire avec la collaboration de l'ensemble des acteurs. »

La Ville souligne que le plan directeur ne constitue pas un plan d'action définitif. Les citoyens pourront donner leur avis sur la vision et les orientations proposées lors de groupes de discussion en avril.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité