Retour

Une cycliste tuée par un poids lourd dans Rosemont

Une cycliste de 30 ans a perdu la vie lundi matin dans le quartier Rosemont, à Montréal, après une collision avec un poids lourd. Il s'agit de la première collision mortelle de l'année impliquant un cycliste.

L'accident s'est produit vers 7 h 30 à l'intersection de la rue Saint-Zotique et de la 19e Avenue.

Selon Benoit Boisselle, relationniste au Service de police de la Ville de Montréal, la cycliste et le camionneur circulaient tous deux en direction est sur la rue Saint-Zotique lorsque le drame s'est produit.

« [La] cycliste aurait fait un virage vers le sud sur la 19e Avenue et c'est à ce moment-là qu'il y aurait eu un impact », a-t-il expliqué.

Le conducteur du camion, un homme de 52 ans, a subi un choc nerveux et a été transporté à l'hôpital.

Cette collision ne manque pas d'étonner dans la mesure où des panneaux d'arrêt sont installés dans toutes les directions à cette intersection.

En marge d'une conférence de presse sur un autre sujet, lundi matin, la mairesse Valérie Plante n'a pas caché être troublée par cet accident.

« On va voir ce qui s'est passé [et] s'il y a des éléments qu'on peut mettre en place pour encore plus sécuriser, on va le faire, a ajouté Mme Plante. Sinon, je vous dirais que j'appelle autant les cyclistes que les automobilistes, que les conducteurs de camion, à être vigilants. Vraiment, vraiment vigilants, parce que c'est une mort qu'on aurait pu éviter. »

Quelques mesures à envisager

Porte-parole de la Coalition Vélo de Montréal, Daniel Lambert croit lui aussi que l'accident était évitable.

En entrevue à l'émission Le 15-18, sur ICI Radio-Canada Première, il a évoqué plusieurs mesures qui pourraient, selon lui, faciliter la cohabitation entre les cyclistes et les poids lourds, à commencer par des camions mieux équipés, sur lesquels des caméras pourraient être installées afin de surveiller les angles morts. « La plupart des véhicules privés qu’on achète ont des caméras, alors pourquoi pas les poids lourds? », a-t-il demandé.

M. Lambert souligne en outre qu’à l’endroit où l’accident s'est produit, la piste cyclable s’arrête brusquement pour se poursuivre de l’autre côté, ce qui fait que les automobilistes peuvent ignorer qu’ils traversent un corridor pour vélos lorsqu’ils tournent à cette intersection. Il recommande de s’inspirer d’autres villes canadiennes, comme Ottawa et Calgary, qui tracent des lignes vertes aux carrefours pour indiquer la présence d’une piste cyclable.

Sensibiliser les piétons et les cyclistes aux poids lourds, offrir aux chauffeurs une formation adaptée à la conduite en milieu urbain et limiter les périodes durant lesquelles les camions peuvent circuler au centre-ville pourraient aussi être des mesures à envisager, selon lui.

Plus d'articles