Retour

Une enquête indépendante réclamée sur la mort de Jean-Pierre Bony

Le parti Projet Montréal demande une enquête indépendante sur l'intervention policière de jeudi dernier à Montréal-Nord qui a conduit à la mort d'un membre de la communauté haïtienne.

Un reportage de René Saint-Louis

Jean-Pierre Bony est mort lundi, quatre jours après avoir reçu un projectile en plastique à la tête tiré par les policiers lors d'une opération qui visait à démanteler un réseau de trafiquants de drogue.

« Une vie de perdue, c'est une vie de trop de perdue », affirme Kerlande Mibel, la candidate de Projet Montréal à la mairie de Montréal-Nord, où des élections auront lieu le 24 avril prochain.

En compagnie du chef intérimaire du parti, Luc Ferrandez, elle a convoqué les médias pour dénoncer l'intervention policière qui a coûté la vie à Jean-Pierre Bony. Tous deux se demandent pourquoi, huit ans après la mort de Fredy Villanueva aussi à Montréal-Nord, rien ne semble avoir changé.

« Ce qu'on veut, c'est un vivre-ensemble qui va fonctionner. Et comme le disait Kerlande, on a déjà eu une situation difficile et on n'a rien fait. Il y a lieu de se questionner sur pourquoi tirer quelqu'un à la tête quand il fuyait? Est-ce qu'il y a d'autres moyens à utiliser pour arrêter quelqu'un? Est-ce que c'était la seule et unique façon? » demande Luc Ferrandez.

À la suite du rapport du coroner sur l'affaire Fredy Villanueva, le gouvernement du Québec a créé un Bureau des enquêtes indépendantes, chargé de se pencher sur le travail des policiers.

Ce bureau sera fonctionnel dans un mois. Pour l'instant, c'est la Sûreté du Québec qui mène l'enquête.

Projet Montréal lance un appel au calme, alors qu'un rassemblement est prévu mercredi soir pour souligner l'anniversaire de naissance de Fredy Villanueva. Les organisateurs veulent maintenant en faire une manifestation pour dénoncer la mort de Jean-Pierre Bony.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine