Retour

Une équipe cycliste de Montréal aura bientôt la désignation UCI

Une équipe canadienne compte se tailler une place dans l'élite cycliste féminine.

L’équipe SAS-Macgep-Acquisio devrait la confirmation de sa désignation de l’Union cycliste internationale (UCI) d’ici une dizaine de jours.

« Avec la désignation, on pourra faire toutes les Coupes du monde et les courses du Wolrd tour féminin, a indiqué le président de SAS-Macgep-Acquisio, Gérard Penarroya. On fera les mêmes courses que les grandes équipes comme Astana. »

SAS sera la seule formation canadienne et seulement la 5e en Amérique du Nord à avoir l’étiquette UCI.

Penarroya dirigera une équipe internationale : deux Françaises, deux Canadiennes et une Américaine doivent prendre le départ de la première course de la saison, à Valence, au début du mois de mars.

L’équipe sera basée à Montréal pour le volet nord-américain du calendrier, et à Bordeaux pour la saison européenne. Elle roulera sur des cadres Argon 18, une compagnie montréalaise qui fournit aussi Astana.

Un troisième essai

Penarroya était à la tête de l’équipe quand elle a eu la désignation UCI en 2011 et 2013. « C’est ma troisième tentative. Ce que je veux faire, c’est vraiment aller chercher des athlètes plus importantes au Canada. »

« On n’a pas pu (par le passé) à cause des budgets. On n’est pas beaucoup soutenu par le gouvernement, c’est délicat. Mais en tant qu’équipe UCI, on aura plus de notoriété », a dit le président de SAS-Macgep-Acquisio.

L’objectif de Penarroya est d’avoir une bonne saison pour gagner des points, attirer l’attention des partenaires et commanditaires et conserver l’étiquette UCI pour les prochains Jeux olympiques d’été.

Il croit que le terrain s’y prête davantage aujourd’hui qu’il y a cinq ans. « Le portrait s’est amélioré. Il y a énormément de jeunes qui arrivent dans les prochaines années, autant chez les juniors que chez les séniors », note Penarroya.

SAS-Macgep-Acquisio va d’ailleurs continuer de soutenir Audrey Lemieux, la pilote de Robbi Weldon. « Le point négatif c’est qu’Audrey ne pourra pas courir avec nous sous le même maillot, mais elles vont courir sur le même matériel que nous, sur des vélos Argon 18. »

« Grâce à des Trade Teams (équipes de groupe sportif, un niveau sous la désignation UCI), on peut amener des athlètes au plus haut niveau, mais on n’a pas le choix de passer par une équipe UCI pour la suite. »

Plus d'articles

Commentaires