Retour

Une famille montréalaise d'origine kurde craint l'expulsion en Turquie

Des dizaines de personnes se sont rassemblées lundi devant les bureaux de Citoyenneté et Immigration Canada à Montréal pour protester contre l'expulsion d'une famille montréalaise d'origine kurde, prévue la semaine prochaine.

Le couple et leur fillette de trois ans n'ont pas réussi à obtenir le statut de réfugié et craignent d'être persécutés à leur retour en Turquie.  

Yilmaz Ingé, sa femme Chidam et leur fillette de trois ans, Sarya, font partie à la fois d'une minorité religieuse et de la minorité kurde victime d'oppression dans ce pays.

« Il y a beaucoup de problèmes avec le gouvernement, avec la police turque aussi. Il y a une grande chicane dans notre pays pour toute la question ethnique là-bas », dit Yilmaz Ingé.

Il demande un sursis pour des raisons humanitaires. Sa femme est enceinte de cinq mois et sa grossesse serait considérée à risque.

Il affirme par ailleurs que sa femme et lui se sont bien intégrés depuis leur arrivée en 2012 en apprenant le français et en ayant trouvé du travail.  « Ça fait longtemps que nous avons déjà adopté la vie ici. Nous avons déjà eu l'éducation en français dans notre quartier. Ma fille est née ici », précise Yilmaz Ingé.

En 2014, Immigration Canada a rejeté la demande de statut de réfugié du couple en expliquant qu'il n'avait pas été persécuté et que le risque de persécution n'était pas sérieux s'il devait retourner en Turquie.

L'organisme fédéral a également jugé que la discrimination et le harcèlement dont avait été victime le couple n'équivalaient pas à de la persécution.

Ce couple espère que le ministre fédéral de l'Immigration John McCallum, reverra bientôt cette décision.

D'après un reportage d'Éric Plouffe

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?