Retour

Une fausse alerte à la bombe force l'atterrissage d'un avion de British Airways à Montréal-Trudeau

Aucun explosif n'a été retrouvé dans l'avion de British Airways qui a dû se poser d'urgence et évacuer ses passagers, mercredi matin, à l'aéroport Montréal-Pierre-Elliott-Trudeau, en raison d'un appel à la bombe.

L'avion, un Boeing 747, faisait la liaison entre Las Vegas et Londres.

Selon les représentants de British Airways, le commandant de bord du vol BA274 a pris la décision de détourner l'avion par mesure de sécurité. La compagnie aérienne a reçu un appel à la bombe la veille.

L'appareil a atterri à 6 h sans problème sur une piste en retrait. Les passagers ont été évacués dans le calme et conduits vers l'aérogare.

L'avion transportait 312 passagers et 16 membres d'équipage.

Les évacués ont été confinés à la porte 58, en zone internationale. De la nourriture et de l'eau leur ont été fournies. 

Après plusieurs heures d'attente, les passagers ont tous été dédouanés et leurs bagages, qui ont été fouillés un à un, leur ont été remis.

La plupart des passagers dorment à Montréal et repartiront demain vers Londres. Quelques-uns ont tout de même pu s'envoler ce soir.

Des chambres d'hôtel à proximité de l'aéroport sont fournies pour les passagers évacués et British Airways leur procurera des billets d'avion pour d'autres vols en direction de Londres, a indiqué le transporteur britannique dans un communiqué mercredi matin. Quatre vols en direction de Londres sont prévus ce soir.

Le Groupe tactique d'intervention a procédé à l'inspection de l'avion et des bagages et n'a rien trouvé.

L'avion reste maintenu au sol pour une durée indéterminée. Il a été remorqué à un quai qui est éloigné de l'aéroport central.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), les maîtres-chiens, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les agents frontaliers ont tous participé à l'opération. La compagnie aérienne a aussi collaboré avec les autorités canadiennes.

Pourquoi avoir atterri à Montréal-Trudeau?

L'aéroport Montréal-Trudeau a été choisi pour l'atterrissage d'urgence parce qu'il possède toutes les infrastructures requises pour réagir rapidement en cas d'alerte.

Selon le directeur aux communications à Aéroports de Montréal, François Asselin, l'aéroport de Montréal fait partie d'une liste d'aéroports auxquels les pilotes ont accès en cas d'urgence, comme ça a été le cas mercredi. L'aéroport est en mesure de répondre à un tel appel d'urgence et aucune opération n'a été perturbée, puisque les deux pistes sont demeurées fonctionnelles, selon M. Asselin.

Plus d'articles

Commentaires