Retour

Une foule en liesse à Outremont pour un chef spirituel juif hassidique

Les rues d'Outremont ont été prises d'assaut, dans la nuit de samedi, par une impressionnante foule venue assister au défilé d'un chef spirituel juif hassidique. Accueilli comme une véritable rockstar, le Rebbe a attiré entre 5000 et 6000 personnes.

La foule était en liesse devant Yissachar Dov Rokeach, chef de la dynastie Belz des Juifs hassidiques. Lundi, la communauté avait littéralement déroulé le tapis rouge pour son arrivée à Montréal.

Ils étaient des milliers samedi à se masser dans les rues pour le point culminant de sa visite.

Sur le coup de minuit, ils ont fait le chemin en partant du parc Beaubien pour terminer devant la résidence temporaire du chef spirituel dans la rue Querbes, vers 2 h du matin.

Les fidèles réunis étaient visiblement fébriles à l’idée de cette rencontre historique. Certains se sont même bousculés durant le défilé afin d’avoir une meilleure vue sur le cortège du Rebbe.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal présent sur place, l’évènement s’est tout de même déroulé rondement.

Une foule impressionnante

Devant ces festivités, la population d’Outremont était mitigée. Certains expliquent s’être sentis quelque peu envahis par cette visite.

« Quel effet de masse et d’entraînement ! C’est hallucinant », a commenté une résidente.

D’autres ont été pris de court par la tenue des festivités qui ont duré une semaine. Ils disent ne pas avoir été avertis, contrairement à ce que stipulent des membres de la communauté juive hassidique.

La plupart des citoyens affirment toutefois ne pas avoir été importunés par le défilé et voient l’évènement d’un bon œil.

« Je n’ai jamais eu de problème avec ça », a expliqué un résident qui compare l’évènement à toute autre fête religieuse ou communautaire, comme la Saint-Patrick.

Une jeune a indiqué, quant à elle, que le fait de voir d'autres coutumes apporte des « choses positives à tout le monde ».

Le maire de l’arrondissement d’Outremont, Philipe Tomlinson, s'est dit pour sa part satisfait de la tournure des évènements, lui qui avait d’abord accueilli la nouvelle de cette visite avec appréhension.

« On avait quand même des inquiétudes, mais on est content du déroulement. Ça a été assez calme, ça a été bien fait, ça a été rapide. Donc on est très heureux », a-t-il déclaré.

Une visite attendue

Il n’y a pas que des Montréalais qui étaient de la partie dans la nuit de samedi. Certains fidèles ont fait le chemin de New York et même du Royaume-Uni pour rencontrer le célèbre Rebbe.

Il faut dire que Yissachar Dov Rokeach est un personnage important chez les Juifs hassidiques. En tant que Rebbe de la dynastie Belz, il porte plusieurs chapeaux soit celui de chef spirituel, mais aussi de chef d’État, ce qui lui confère une influence politique.

Il est également l’un des Rebbe les plus riches de la planète.

Cette visite est d’autant plus historique, que la communauté Belz de Montréal est assez mineure si on la compare à celle d’autres villes autour du monde.

Il pourrait donc s’agir d’une visite politique ou économique, estime le professeur au Queen’s College et spécialiste des familles royales hassidiques, Samuel Heilman.

« Ce sont comme des politiciens en campagne électorale, il y a toujours une raison derrière leurs déplacements », explique-t-il. Par exemple, le chef décide toujours pour quel parti son groupe va voter.

« Quand un Rebbe voyage, c’est aussi une démonstration de force, pour démontrer que des milliers de gens se déplacent pour le voir et dépensent de fortes sommes pour l’accueillir », renchérit l’expert.

Cette visite ne fait pas exception à la règle. Le chef spirituel est arrivé lundi en avion privé avec à son bord 200 courtisans. Une cuisine a aussi été construite expressément pour l’occasion au coût de 30 000 $.

Selon les informations de Marie-Laurence Delainey, Mélissa François et Émilie Dubreuil

Plus d'articles