Retour

Une initiative personnelle de fonctionnaires ralentit les travaux du nouveau pont Champlain

EXCLUSIF - Une « initiative personnelle » de deux ingénieurs du ministère des Transports (MTQ), responsables de l'octroi des permis permettant de transporter les poutres et les caissons en acier, a entraîné plusieurs semaines de ralentissement sur le chantier du nouveau pont Champlain, a appris Radio-Canada.

Un texte de Bahador Zabihiyan et Jean-Sébastien Cloutier

Depuis 25 ans, le MTQ utilise un système de points pour octroyer les permis permettant de transporter des cargaisons atypiques sur les routes québécoises.

Sans en parler à leur supérieur, deux ingénieurs du MTQ ont décidé de changer certaines règles permettant le transport des pièces hors-norme servant notamment à la construction du nouveau pont Champlain.

Les nouvelles règles étaient devenues si contraignantes qu'au moins une quarantaine de permis de transport de matériel « hors-norme » ont été refusés. La situation a ralenti de manière significative les travaux du nouveau pont Champlain, a appris Radio-Canada.

Les deux fonctionnaires se retrouvent dans l’embarras aujourd’hui. « Le ministère est en train d’analyser pour savoir si des mesures disciplinaires pourraient être appliquées », dit la porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun.

La semaine passée, le MTQ a décidé de revenir aux anciennes règles, moins contraignantes.

Travaux ralentis

Le nouveau pont doit être terminé en décembre 2018. Le contrat prévoit une amende de 400 000 $ par jour de retard. Plusieurs intervenants indiquent que le chantier a tourné au ralenti ces dernières semaines.

Ainsi, l'entreprise Transport Watson n’a pu effectuer aucune livraison de poutres et de caissons depuis environ six semaines. Une trentaine de ces imposantes pièces, fabriquées à Québec par CANAM, devaient être livrées, selon un responsable de l'entreprise qui ne souhaite pas être nommé.

Une source syndicale confirme que le chantier du nouveau pont Champlain tourne aujourd’hui au ralenti, une situation qui dure depuis plusieurs semaines, « avant même la grève des ingénieurs ou la grève de la construction ». « On est en train d’avoir un échéancier qui est affecté [...] pour la livraison du pont Champlain », rajoute cette source syndicale.

Les demandes de permis de transport pour les pièces hors-norme qui avaient été refusées sont en train d’être réexaminées. « On imagine que d’ici possiblement une semaine, les permis devraient être émis graduellement », dit le responsable de Transport Watson.

Le MTQ a aussi dû faire face à la grève de ses ingénieurs. Quant au chantier du futur pont, il a été interrompu au début du mois à cause de la grève dans l’industrie de la construction.

Plus d'articles

Commentaires