Des membres du Parti vert du Canada, de Greenpeace Québec et de l'ASSÉ ont participé ce midi à une manifestation contre les oléoducs Énergie Est et Ligne 9B au centre-ville de Montréal.

La Coalition étudiants et étudiantes contre les oléoducs (ÉCO) est à l'origine de la marche qui s'est amorcée au coin de Peel et René-Lévesque et à laquelle participaient également la Coalition Vigilance Oléoducs, le Mur des femmes contre les oléoducs et le Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec.

La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, a pris part à la marche. « Le Parti vert est le seul parti qui est vraiment contre tous les oléoducs : Énergie Est, Keystone, Kinder Morgan et Endbrigde... Parce que tous les pipelines menacent l'environnement et l'économie du Canada », a déclaré Mme May.

« Nous nous unissons pour dire non aux projets d'oléoducs qui enrichissent une minorité en transférant les coûts aux populations les plus vulnérables et aux générations futures. Au Canada, ce sont les peuples autochtones qui en subissent les pires impacts et globalement, ce sont les peuples démunis qui assument le coût de notre consommation vorace de carbone », écrit la Coalition ÉCO sur Facebook.

Les manifestants réclamaient entre autres l'abandon des projets de transport d'hydrocarbure au Québec, le « contrôle démocratique et collectif » des ressources énergétiques, ainsi que l'arrêt de l'exploitation des sables bitumineux « et une véritable transition vers une production énergétique 100 % renouvelable d'ici 2050, afin de permettre au monde de limiter le réchauffement mondial à 1,5°C ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine