Retour

Une note quasi parfaite pour la première moitié de saison du Canadien

BILLET - Le Canadien a franchi lundi soir le cap de la mi-saison. Silence dans la classe! C'est le temps de la remise du bulletin!

À la suite des changements importants survenus au cours de l’été, les attentes étaient très élevées à l’endroit du Tricolore en octobre dernier. Tout juste avant la première mise au jeu de la saison, les lecteurs de cette chronique se souviennent peut-être même d’avoir lu ce texte intitulé « Pour une rare fois, le Canadien peut aller jusqu’au bout  ».

Cette analyse s’appuyait sur les prévisions et les faits suivants :

- Les équipes qui participent à la finale de la Coupe Stanley marquent de 246 à 253 buts en moyenne. Et elles présentent un bilan défensif qui varie entre +35 et +43.

- Année après année, seulement une poignée d’équipes de la LNH possèdent suffisamment de talent et de profondeur devant le filet, en défense et en attaque pour afficher de tels chiffres.

- Les retours à la santé de Carey Price et de Jeff Petry, ainsi que l’arrivée de Shea Weber, allaient stabiliser l’équipe en défense et réduire considérablement le nombre de buts accordés.

- La présence de Weber et de Petry allait considérablement faire grimper le nombre de buts marqués par les défenseurs de l’équipe. (La prévision était de 15 à 18 buts.)

- Le fait d’avoir remplacé Dale Weise, Tomas Fleishmann, Lars Eller et Devante Smith-Pelley par Alexander Radulov, Andrew Shaw, Daniel Carr et Artturi Lehkonen permettait au CH d’espérer une récolte de 15 à 30 buts supplémentaires.

- L’embauche de Kirk Muller annonçait par ailleurs un redressement de l’unité d’avantage numérique, laquelle était lamentable depuis plusieurs saisons.

***Alors qu’on atteint le cap de la mi-saison, seulement cinq clubs de la LNH se qualifient en vertu des critères mentionnés plus haut. Et le Canadien fait partie de ce groupe très sélect, malgré le fait que son parcours ait été ponctué de plusieurs blessures à des joueurs-clés.

Les autres équipes qui présentent des statistiques dignes de finalistes de la Coupe Stanley sont : les Blue Jackets de Columbus, les Penguins de Pittsburgh, les Rangers de New York et le Wild du Minnesota.

Après 41 matchs, les hommes de Michel Therrien livrent donc exactement ce qui était annoncé : ils jouissent d’une confortable avance de neuf points en tête de la Division atlantique et maintiennent le rythme d’une saison de 112 points.

Si la tendance se maintient, le Triciolore inscrira 248 buts et n’en accordera que 192, ce qui lui conférera un différentiel de +56. En 2013-2014, l'équipe avait franchi trois tours éliminatoires malgré une récolte de 209 buts et un bilan défensif de seulement +8 en saison. Et en 2014-2015, le Bleu-blanc-rouge avait disputé deux tours après avoir marqué 214 buts et présenté un différentiel de +30.

***Très honnêtement, si j’avais su en octobre que le CH allait être privé des services de ses deux meilleurs centres offensifs (Galchenyuk et Desharnais) à compter du début de décembre, et que Brendan Gallagher n’allait inscrire que six buts au cours de la première moitié du calendrier, je n’aurais sans doute pas formulé une prédiction aussi optimiste quant à ses chances de succès.

Et qui aurait pu prédire que cette équipe pouvait se hisser parmi les cinq meilleures défenses de la LNH en misant sur Alexei Emelin pour appuyer Weber dans son premier duo de défenseurs?

Mieux encore : le Canadien s’est maintenu parmi les meilleures formations défensives de la ligue malgré le fait qu’Andrei Markov ait raté une dizaine de matchs et malgré le fait que Carey Price ait connu, en décembre, son pire mois en trois ans…

***

Pour maintenir un tel niveau d’excellence durant cette première moitié de saison 2016-2017, le CH s’est découvert une profondeur insoupçonnée.

- Phillip Danault, qui avait amorcé la saison comme ailier au sein du quatrième trio, occupe avec brio la position de premier centre depuis plus d’un mois.

- Le rapide Paul Byron maintient le rythme d’une saison de 24 buts, alors qu’on le considérait comme un spécialiste du désavantage numérique et un attaquant susceptible de provoquer, à l’occasion, des étincelles en attaque dans les troisième et quatrième unités.

- Les défenseurs de l’équipe ont déjà inscrit 24 buts, soit un de plus que durant toute la saison dernière!

- Torrey Mitchell, le centre du quatrième trio, flirte avec le rythme d’une saison de 15 buts.

- La recrue Artturi Lehkonen, malgré le fait qu’il évolue au sein d’un trio strictement défensif, se dirige vers une récolte de 16 buts.

- Le CH est l’une des cinq formations ayant utilisé le plus grand nombre de défenseurs cette saison (11).

***

Pour toutes ces raisons, le Canadien mérite une note de A+ dans son cahier pour la première moitié de calendrier, avec des mentions d’excellence quant au leadership, au souci du détail et à l’ardeur au travail.

Maintenant que la clinique commence à se vider et que Galchenyuk, Markov et Andrew Shaw (entre autres) s’apprêtent à revenir au jeu, la deuxième portion du calendrier s’annonce encore plus palpitante.

Fort de cette nouvelle profondeur et de cet impressionnant apport des jeunes de l’organisation, Marc Bergevin a désormais suffisamment de cartes dans son jeu pour consolider le statut de son équipe qui, on le sait maintenant, appartient véritablement au club sélect des aspirants à la Coupe Stanley.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine